Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

"Un serpent de mer" depuis 1948 : l’Europe de la défense, par Georges-Henri Soutou

Les leçons de l’histoire internationale de Georges-Henri Soutou, de l’Académie des sciences morales et politiques

Dès 1948, dès les débuts de la construction européenne, après la catastrophe de la Seconde guerre mondiale et dans le contexte de la Guerre Froide, la question d’une personnalité européenne de défense a été posée. Pacte, alliance, traité, union, fusion, ont tenté successivement, pendant soixante ans, d’insuffler un élan nouveau. En 2012, l’Europe serait-elle toujours en panne ? L’historien rappelle ici la chronologie des principales initiatives en matière d’organisation militaire européenne.


Bookmark and Share

Ce fut d’abord le Pacte de Bruxelles de mars 1948, une alliance militaire qui rassemblait la Grande-Bretagne, la France et les trois pays du Bénélux face à la menace soviétique, illustrée par le Coup de Prague de février 1948.
Cette alliance mit sur pied dès le mois de septembre un état-major européen, autonome, basé à Fontainebleau, qui aurait assumé le commandement des forces des partenaires en cas de guerre. Mais cet état-major européen, autonome, a disparu 18 mois plus tard, début 1951.

L'état-major de Fontainebleau et l'OTAN

C’est l’aggravation de la tension est-ouest, avec la guerre de Corée en juin 1950, qui poussa les pays européens à fondre dès le début de 1951 l’état-major de Fontainebleau dans l’OTAN, la structure militaire du Pacte atlantique signé en avril 1949 : c’était la fin du seul état-major européen que l’Histoire ait jamais connu, mais tout le monde était d’accord sur le fait que les États-Unis et l’OTAN constituaient à l’époque la seule garantie de sécurité valable face à l’URSS.

Un deuxième projet d’armée européenne voit le jour en 1950-1951 : La C.E.D.


la C.E.D. (Communauté de Défense Européenne) fut imaginée par les Français en 1950- 1951, pour encadrer le réarmement allemand, que les Américains exigèrent à la suite de la crise coréenne.
Mais ce projet souleva en France une considérable opposition : non seulement la RFA se trouverait réarmée (on était 5 ans seulement après la fin de la guerre) mais en outre le projet, pour pouvoir priver l’Allemagne de toute indépendance en matière militaire, mettait sur pied une défense européenne supranationale dans laquelle l’Armée française aurait été elle aussi absorbée.
Pour lier l’Allemagne, la France devait se lier elle-même. Du coup le projet finit par échouer devant l’Assemblée nationale le 30 août 1954.

Octobre 1954 : naissance de UEO, Union de l'Europe Occidentale


Échec de la C.E.D. en août 1954, certes, mais dès octobre 1954, on en sauva néanmoins quelque chose. L’UEO reprenait le pacte de Bruxelles de 1948 en y ajoutant la RFA et l’Italie. Ce n’était pas une réelle organisation militaire, mais fondamentalement un traité d’alliance, dont le casus foederis,(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires