Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’essentiel avec... : Jean-Claude Trichet

L’académicien est l’invité de Jacques Paugam

L’invité de notre série L’essentiel est aujourd’hui une grande figure du monde de l’économie et des finances en Europe, Jean-Claude Trichet, ancien Directeur du Trésor de 1987 à 1993. Gouverneur de la Banque de France de 1993 à 2003, avant de devenir Président de la BCE, Banque Centrale Européenne de novembre 2003 à novembre 2011, Jean-Claude Trichet est membre de l’Institut de France où il a été élu à l’Académie des sciences morales et politiques le 22 février 2010.


Bookmark and Share

- 1- Quel a été Jean-Claude Trichet, le moment essentiel dans votre itinéraire professionnel ?


Je serais tenté de répondre qu’il y a eu plusieurs moments essentiels. Mais je dirais que j’ai eu deux grandes périodes extrêmement importantes. Tout d’abord, une période pendant laquelle j’ai eu la responsabilité, en tant que directeur du Trésor puis de gouverneur de la Banque de France, de mener la stratégie de désinflation compétitive, c'est-à-dire la stratégie de remise à niveau et de préservation de la compétitivité de l’économie française sur une longue période. Ceci dans le contexte d’une stratégie que notre pays avait adoptée de manière bipartisane, multi[artisane, les diverses sensibilités qui se sont d’ailleurs succédé pour exercer les responsabilités à la fois législative et exécutive, avaient la même stratégie, qui consistait à essayer de contrôler nos coûts, d’être aussi compétitifs que possible et donc de converger avec les économies d’Europe qui étaient prêtes à faire l’euro, donc en même temps un grand pas dans la direction de l’unité européenne. Ensuite j’ai eu la responsabilité de la Banque Centrale Européenne, c'est-à-dire la responsabilité de gérer précisément cet euro.


Lorsque vous devenez président de la Banque Centrale Européenne, c’est un autre type de pouvoir. En quoi est-il différent de celui de gouverneur de la Banque de France ?


Je ne qualifierais pas ces responsabilités de pouvoir mais de responsabilités. Une responsabilité considérable. Être responsable de la monnaie du pays, de la France. Quand j’ai été nommé président de la Banque Centrale Européenne nous avions déjà l’euro. Et donc le Président de la Banque Centrale Européenne est responsable de la monnaie de 333 millions de concitoyens aujourd’hui. Évidemment c’est une responsabilité extrêmement lourde. Plus lourde que d’avoir à gérer la monnaie d’un seul pays. Pendant le mandat de 8 ans que j’ai eu, j’ai eu cette très lourde responsabilité pendant quatre ans, puis les quatre années suivantes à partir de 2007, c’étaient les mêmes responsabilités dans le contexte de la crise la plus grave que les pays avancés aient eu à connaître depuis la 2ème guerre mondiale.

(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires