Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La Vendée, page sombre de l’Histoire de France (2/2)

Pour Reynald Secher, ce génocide voté et appliqué fut aussi un mémoricide

La Vendée : les Français veulent se pencher sur cette page noire de leur histoire pour connaître et comprendre. Cette émission est la seconde partie consacrée à l’histoire de la Vendée par l’historien Reynald Sécher. Son ouvrage est réédité vingt ans après sa première publication (2006, aux éditions Perrin).


Bookmark and Share

Dans cette seconde partie, sont exposés les faits dans leur déroulement chronologique.

Reynald Sécher montre que la Convention n’avait nullement besoin d’ordonner l’extermination de toute une population – qui comptait plus de 800 000 habitants – pour triompher de ses opposants. En outre, les archives militaires et autres pièces officielles ne laissent aucun doute sur ce qui demeure un fait unique dans l’histoire de l’humanité : un génocide légal, approuvé par une assemblée souveraine. Grâce à Napoléon, l’historien pourra même se faire une idée précise de l’ampleur de la tragédie.

Sous un angle plus théorique, Reynald Sécher revient sur le sens du mot génocide, les critères stricts que requiert l’emploi d’un tel mot, faisant le lien avec les totalitarismes du XXe siècle, barbarie nazie et rouleau compresseur communiste. Les femmes et les enfants, explique-t-il, étaient prioritairement exterminés, une folie meurtrière qui n’est pas non plus sans rappeler ce que vivront les Cristeros au Mexique.

Dans un dernier temps, Reynald Sécher insiste sur la notion de mémoricide, définie comme la volonté d’expurger la Révolution de tous les événements qui pourraient porter atteinte à l’idéologie et au rêve dont ses tenants les plus zélés se sont faits les prophètes. Si l’histoire n’avait pas été réécrite ni la vérité étouffée, peut-être que le XXe siècle aurait trouvé une référence et une leçon pour que les catastrophes nées de l’orgueil des hommes ne se reproduisent pas.

Écoutez la première émission :

- En 2011, l'historien a publié un nouvel ouvrage : "Vendée : du génocide au mémoricide, mécanique d'un crime légal contre l'humanité", avec une préface de Gilles-William Goldnadel et des postfaces d'Hélène Piralian et Stéphane Courtois. Cet ouvrage est publié au Cerf dans la collection "Démocratie ou Totalitarisme".




© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires