Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Jean-Paul Kauffmann, La maison du retour et Jean Clair, Malaise dans les musées

La première chronique littéraire de Jacques Rigaud

Jacques Rigaud, ancien PDG de RTL, anime une chronique littéraire. Dans cette première chronique il présente deux livres : La maison du retour de Jean-Paul Kauffmann, qui fut otage au Liban ; Malaise dans les musées de Jean Clair qui fut conservateur du musée Picasso à Paris.


Bookmark and Share



1 - La Maison du retour

Le livre de Jean-Paul Kauffmann a été distingué du Prix François Mauriac (de l'Académie française). Le jury se réunit dans la maison de Mauriac "Malaga", jury présidé par Jacques Rigaud, et il est décerné par la région Aquitaine.
Jacques Rigaud rappelle en quelques mots la terrible épreuve subie par Jean-Paul Kauffmann qui fut, en 1985 et durant trois années, otage au Liban avec plusieurs autres journalistes : "première manifestation, dit-il, de cette nouvelle forme de terrorisme, la prise d'otages".
A son retour, en 1988, Kauffmann achète une maison dans la lande acquitaine, au centre d'un espace boisé, un "airial". Il va donc attendre 20 ans avant de pouvoir raconter son épreuve. Mais ce livre n'est pas seulement le récit de sa captivité ; il est aussi celui de sa relation à cette maison qu'il apprivoise, qu'il restaure, qu'il aime. Kauffmann n'hésite pas à "s'exposer" d'une manière pudique, sereine, touchante.

Cette relation à une maison fournit à Jacques Rigaud l'opportunité de rappeler les 3 M en Aquitaine : Montaigne, Montesquieu et Mauriac. Tous trois ont laissé une grande oeuvre et ont aimé leur maison. Kauffmann, bien qu'il ne soit pas originaire d'Aquitaine, semble se rattacher à cette grande tradition.

La Maison du retour est publiée par Nil Editions

2 - Malaise dans les musées

Le livre de Jean Clair (alias Gérard Régnier connu comme conservateur du Musée Picasso de Paris et organisateur de très grandes expositions) est un pamphlet. Il porte, selon Jacques Rigaud qui ne partage pas tous ses points de vue et s'en explique, un regard désenchanté sur la création artistique contemporaine. Ce livre est "plein d'outrances" mais sa lecture est tonique parce que l'auteur pose de vraies questions à propos des musées.
C'est l'affaire de la marque Louvre apposée sur le musée d'Abu Dhabi, musée à vocation universelle, qui génére la colère de Jean Clair, non seulement parce que les prêts d'oeuvre seront exceptionnellement longs mais parce que la marque Louvre est ainsi assimilée à des affaires purement commerciales. Il accuse alors les musées de céder à la tentation de mercantilisme.

Jacques Rigaud, qui est(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires