Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

André Laronde (1940-2011) : Hommage à l’helléniste François Chamoux, de l’Académie des inscriptions et belles-lettres

Cyrène et tout le pourtour méditerranéen furent ses lieux de prédilection

En hommage à son confrère François Chamoux, décédé en octobre 2007, l’académicien André Laronde disparu en 2011 retraçait dans cette émission le parcours et l’oeuvre de l’académicien consacré au monde hellénique.


Bookmark and Share



André Laronde revient, dans cette émission, sur la carrière de François Chamoux, helléniste de renom.

Un parcours sans faute

La trajectoire suivie par François Chamoux bien que classique est, dès le départ, brillante. Elève de l’École Normale Supérieure, agrégé des lettres et membre de l’École française d’Athènes de 1943 à 1948. A ces débuts, il choisit d’orienter ses recherches sur la cité antique de Cyrène, jusqu’alors délaissée par les chercheurs. En 1952, il obtint brillamment son doctorat ès lettres, avec pour sujet Cyrène sous la monarchie des Battiades. Par la suite, il accomplit l’essentiel de sa carrière à Nancy et à Paris, où il fut, de 1960 à 1983, professeur de littérature et de civilisation grecques à la Sorbonne. C’est là qu’André Laronde rencontra celui qui eut une influence majeure sur sa carrière. François Chamoux fut son directeur de thèse mais surtout, en 1981, il lui confia la direction de la mission archéologique française d’Apollonia en Cyrénaïque.

La mission française d’Apollonia

-Il convient d’insister sur le rôle majeur de François Chamoux dans les recherches archéologiques du pourtour méditerranéen. Il mena de nombreuses fouilles en Grèce, entre autres à Delphes, sujet de sa thèse complémentaire. Mais son plus grand mérite est d’avoir replacer la Cyrénaïque, région peu connue située en Libye, dans le panorama des recherches archéologiques du bassin méditerranéen. Cyrène fut une des plus actives colonies grecques, située dans la partie est de la Libye, dans l'actuel pays de Barka, autrefois la Cyrénaïque. La légende veut qu'elle ait tiré son nom de celui d'une nymphe thessalienne aimée d'Apollon. Au Xe siècle déjà, Cyrène est un foyer artistique célèbre par ses ateliers de céramique, au même titre que ceux de Corinthe ou de Chalcis. A l'époque classique, elle est une cité florissante, où le culte d'Aphrodite attire les fidèles ; à l'époque hellénistique, on y cultive l'art pictural et la terre cuite ; au IIe siècle après Jésus-Christ, elle deviendra une des grandes cités romaines, rivale de Leptis Magna, de(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires