Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Marc Bloch et Jean Mabillon

Par François-Olivier Touati de l’Université de Tours

A quoi sert l’histoire ? Canal Académie vous propose d’écouter la retransmission de la communication de François-Olivier Touati, "Marc Boch et Mabillon", prononcée dans le cadre du colloque "Jean Mabillon, entre érudition et histoire culturelle" qui s’est déroulé à l’Académie des inscriptions et belles lettres, les 7 et 8 décembre 2007. Protégé de Colbert, Dom Mabillon fut le premier de sa congrégation, à faire son entrée dans la toute jeune académie royale des inscriptions et belles lettres en 1701 et à y introduire l’érudition historique.


Bookmark and Share



L'Académie des inscriptions et belles-lettres a organisé avec le Laboratoire d'Études des Monothéismes (LEM), un colloque international sur la personnalité de Jean Mabillon (1632-1707), son statut dans l'historiographie actuelle et son image du XVIIIe au XXe siècle. La place de Mabillon et de l'érudition mauriste dans l'histoire culturelle et religieuse du XIXe, Mabillon et les enjeux de l'érudition, Mabillon et ses confrères de la République des lettres, ont été les axes de ce colloque qui s'est déroulé à L'Institut de France. Le tricentenaire de la disparition de Jean Mabillon permet en cette année 2007, de revenir sur celui que Louis XIV appelait «l'homme le plus savant du royaume», une figure exemplaire de la République des lettres du XVIIe siècle.

Dans ce cadre, François-Olivier Touati de l'Université de Tours retrace l'histoire de la chaîne de ceux qui ont contribué à faire de l'histoire une méthode critique d'analyse des documents et des faits. Le De re diplomatica de Mabillon, publié en 1681 qui fonde la critique des documents d'archive, énonça les règles permettant d'établir l'authenticité et l'origine d'une charte ou d'un diplôme. L'historien médiéviste du XXe siècle, Marc Bloch a dit son admiration pour Mabillon dans son Apologie pour l'histoire ou métier d'historien (publié en 1949, après sa mort par Lucien Febvre). Quels furent les rapports de Marc Bloch à l'érudition et à la critique historique? Quels sont les liens de parenté intellectuelle entre Marc Bloch et Mabillon? François-Olivier Touati évoque l'affaire Dreyfus et la méthaphore qui place l'historien en étroite parenté avec le magistrat. Il rappelle que toute l'œuvre de Marc Bloch se réfère à l'œuvre des bollandistes et de Mabillon. Parmi les critiques adressées par Marc Bloch aux historiens germaniques, on trouve l'absence de preuves. Dès 1906, Marc Bloch âgé de 20 ans pensait que la méthode historique et la méthode critique étaient des moyens d'atteindre la vérité et rejoignait ainsi l'esprit de Mabillon. «La vérité est la sève de la vie» pour Marc Bloch qui ne faisait pas de différence entre bons ou mauvais témoins. A quoi sert l'histoire? Dans ses réponses, Marc Bloch, contrairement à(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires