Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Portrait de George Orwell

Regard sur la philosophie, chronique de Damien Le Guay

Damien Le Guay nous invite à redécouvrir d’urgence l’œuvre de l’écrivain anglais George Orwell (1903-1950), et notamment sa pensée politique. Homme de gauche, épris de liberté, Orwell incite nos démocraties à rester vigilantes et à défendre le sens moral.


Bookmark and Share

Avec Soljenitsyne vient de mourir le « dernier homme en Europe ». Ce titre devait être celui de l’ultime roman de l’Anglais George Orwell (1903-1950) : 1984. Dans ce livre, Winston Smith, homme parmi les autres hommes, souhaite penser par lui-même, à l’abri du regard de « Big Brother », et vivre comme un être humain. Pour ces « crimes », il sera brisé dans son corps, dans son esprit et dans son âme. Il doit comprendre que « 2 + 2 » peut faire indifféremment « 4 » ou « 5 » selon la volonté du « ministère de la Vérité ». Telle est la vérité des régimes totalitaires.
Soljenitsyne, né 15 ans après Orwell, fait, en 1945, dans une lettre privée, quelques remarques acerbes sur Staline. Il est arrêté et condamné au bagne. Lui aussi devait comprendre.

Pourquoi 1984 et L'Archipel du Goulag resteront-elles comme les œuvres du XXe siècle ayant contribué le plus efficacement à dénoncer la réalité abjecte du monde totalitaire ? Pour avoir relaté en détail l’expérience singulière d’individus les plus ordinaires, brisés par le système concentrationnaire. Pour avoir fait œuvre d’écrivain en luttant contre toutes les putréfactions du langage, et en jetant des torches dans les abîmes politiques du siècle.




La France connaît bien les romans de George Orwell mais commence à découvrir sa pensée politique. Par un petit jeu bien hexagonal, il est classé dans la catégorie fourre-tout des « auteurs pour classes terminales », soit celle des auteurs gentillets pour esprits boutonneux. Il y retrouve Albert Camus, avec lequel les liens de parenté sont nombreux. Prenons-le enfin au sérieux, comme il le mérite !


Un succès tardif de son vivant

Viennent de paraître 80 chroniques, écrites par Orwell entre 1943 et 1948, et regroupées sous le titre À ma guise. Elles sont autant de leçons de journalisme. On y retrouve tout l'esprit d’enquête de terrain de l'auteur, avide de ces détails qui en disent long. Là il s’en prend, d’une manière générale, à la bêtise des journalistes et, en particulier, aux intellectuels de(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires