Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Vivre dans l’ombre de la philosophe Simone Weil

par sa nièce Sylvie Weil

Nous fêtons le 3 février 2009 le centenaire de la naissance de la philosophe française Simone Weil. Virginia Crespeau reçoit à cette occasion sa nièce, Sylvie Weil, pour retracer ensemble le parcours brillant d’une femme de lettres.


Bookmark and Share


Née à Paris dans une famille juive non pratiquante, Simone Weil étudie au lycée Henri IV avec le philosophe Alain.
Suivant le modèle de son frère, brillant mathématicien, elle entre à l'Ecole normale supérieure et passe son agrégation de philosophie en 1931. Elle enseigne ensuite au Puy, à Roanne et à Saint-Étienne, où elle se rapproche de la classe ouvrière.

Elle écrit ses premiers essais (Oppression et liberté) en confrontant sa conception du marxisme avec la réalité du travail qu'elle expérimente ensuite dans les usines Alsthom et Renault. Toujours en quête d'absolu, Simone Weil rejoint le Front républicain espagnol en 1936 et connaît sa première révélation mystique à l'abbaye de Solesmes, deux ans plus tard. Dès lors, elle veut comprendre la volonté de Dieu et l'articuler intellectuellement avec ses propres expériences religieuses. Elle donne dans Pensées sans ordre concernant l'amour de Dieu une interprétation mystique de la religion chrétienne, pleine de son désir de sacrifice.

En 1942, forcée de se réfugier aux Etats-Unis, Simone Weil refuse de quitter ses compatriotes et revient aider les Forces françaises libres en Angleterre. Atteinte de tuberculose, elle s'éteint à 34 ans dans un sanatorium anglais à Ashford le 24 août 1943.

Simone et André Weil, le frère et la sœur, lui, tourné vers les mathématiques du plus haut niveau, elle vers la philosophie et vers un très haut degré d’absolu : oui chez les Weil le génie était bicéphale, et de plus ces deux êtres là se ressemblaient physiquement, Simone ressemblait à André comme une jumelle…

Une troisième voix s’ajoute à celle de Simone et d’André, la voix de Sylvie Weil, fille d’André Weil le mathématicien et nièce de la philosophe Simone Weil, sœur d’André.
Sylvie Weil qui a enseigné la littérature française dans plusieurs universités américaines, et qui par ailleurs a publié plusieurs nouvelles et romans, vient de faire paraître aux Editions Buchet Chastel un livre intitulé Chez les Weil. Elle y évoque son père : André Weil et sa Tante : Simone Weil.

André Weil (1906-1998). Entré à l’Ecole normale supérieure à seize ans, il enseigne en Europe et en Inde jusqu’en 1939.(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires