Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Parcours et oeuvres de la philosophe Simone Weil (3/4)

avec Florence de Lussy, Sylvie Courtine-Denamy, Bertrand Saint-Sernin

Dans sa biographie de Simone Weil, Sylvie Courtine-Denamy rappelle quelques uns des qualificatifs peu amènes dont ses contemporains l’affublèrent : La vierge rouge, monstrum horrendum, Lazare, la Martienne, Dirty. On a voulu voir en elle, qui femme de génie, un Ezéchiel, ou un Isaïe féminin, qui, une possédée, une sainte, une folle, et pour les plus généreux, une mystique ». Bertrand Saint-Sernin, Florence de Lussy, et Sylvie Courtine-Denamy nous donnent chacun leur vision du personnage qu’était la philosophe Simone Weil.


Bookmark and Share

Née à Paris en 1909 dans une famille juive non pratiquante, Simone Weil étudie au lycée Henri IV avec le philosophe Alain. Suivant le modèle de son frère, brillant mathématicien, elle entre à l'Ecole normale supérieure et passe son agrégation de philosophie en 1931. Elle enseigne ensuite au Puy, à Roanne et à Saint-Étienne, où elle se rapproche de la classe ouvrière. Elle écrit ses premiers essais (Oppression et liberté) en confrontant sa conception du marxisme avec la réalité du travail qu'elle expérimente ensuite dans les usines Alsthom et Renault. Toujours en quête d'absolu, Simone Weil rejoint le Front républicain espagnol en 1936 et connaît sa première révélation mystique à l'abbaye de Solesmes, deux ans plus tard. Dès lors, elle veut comprendre la volonté de Dieu et l'articuler intellectuellement avec ses propres expériences religieuses. Elle donne dans Pensées sans ordre concernant l'amour de Dieu une interprétation mystique de la religion chrétienne, pleine de son désir de sacrifice. En 1942, forcée de se réfugier aux Etats-Unis, Simone Weil refuse de quitter ses compatriotes et revient aider les Forces françaises libres en Angleterre. Atteinte de tuberculose, elle s'éteint à 34 ans dans un sanatorium anglais à Ashford le 24 août 1943.



Ecoutez dans cette émission, la troisième d'une série de quatre, Florence de Lussy, Sylvie Courtine- Denamy et Bertrand Saint-Sernin.



Sylvie Courtine-Denamy a écrit :

« Certains ont avoué être fascinés par sa laideur, d’autres au contraire, les mêmes parfois, lui accordent la grâce de la beauté. Femme d’exception, devenue « objet de culte » ses opinions catégoriques, ses outrances, son désir passionné de vérité, son ironie mordante, ses sarcasmes parfois, mais aussi la douceur de son autorité naturelle, séduisent autant qu’ils dérangent, irritent, indignent. Pour certains, elle fut une lumière, une référence. Dotée d’un formidable appétit de savoir, la tête aussi bien faite que pleine, aucun domaine – philosophie, politique, histoire, science, religion, art, langues et questions sociales – n’échappent à ses investigations»

Nous évoquons ici la philosophe française dont on célèbre en ce début d’année 2009 la date-anniversaire(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires