Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La maison, un roman de Paul Andreu

Quand l’architecte se fait écrivain
Paul Andreu, l’architecte de Roissy et de l’Opéra de Pékin, membre de l’Académie des beaux-arts a troqué l’équerre pour la plume en publiant chez Stock, son premier roman, La Maison, l’histoire d’une maison entre rêve et mémoire : celle d’un archipel intérieur.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Marianne Durand-Lacaze
Référence : PAG598
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/pag598.mp3
Adresse de cet article : http://www.canalacademie.com/ida4208-La-maison-un-roman-de-Paul-Andreu.html
Date de mise en ligne : 15 mars 2009
L'architecte Paul Andreu de l'Académie des beaux-arts, 11 mars 2009
L’architecte Paul Andreu de l’Académie des beaux-arts, 11 mars 2009
© Canal Académie

L’auteur évoque une maison d’enfance et ses habitants dans la France des années quarante. On n’en sait pas plus. Ancrée entre les limbes de sa mémoire, il la veut ouverte pour que le lecteur y pousse la porte. Elle est le personnage principal de ce court roman. Très vite, elle devient en quelques pages, La maison.

L’écriture tente, semble-t-il, Paul Andreu depuis longtemps. L’architecte ne s’est pas improvisé écrivain. Mais aujourd’hui, elle prend le pas sur ses travaux d’architecte. La blessure de l’effondrement, d’une voûte de l’aérogare de Roissy, en 2004, qu’il avait conçue, n’est jamais loin. Son premier livre, publié en 2004, L’Archipel de la mémoire traitait d’un homme au parcours douloureux qui interroge sa mémoire disloquée, sans s’adonner à la noirceur : une géographie rare de l’intime peu narcissique. Avec son roman La Maison, Paul Andreu conduit ses lecteurs avec une subtilité aérienne sur les chemins de l’enfance. Les habitants de la maison sont croqués avec humour et tendresse, le grand-père, gardien du feu...un père qui veille sur les tuyaux, à chacun sa fonction et ses territoires. Derrière le "je" du narrateur, celui du polytechnicien qu’il est devenu, Paul Andreu fait part de ses découvertes d’enfants : « Ah, les moteurs ! Pendant toute mon enfance et une bonne partie de mon adolescence, j’ai eu pour les moteurs une passion malheureuse. Je rêvais d’en avoir, de toutes tailles et de toute nature... »Quelques pages particulièrement savoureuses pour les adultes qui n’ont pas oublié les trains électriques.

Dans cet entretien, l’académicien évoque son roman, nous fait l’honneur de lire un passage de son choix et parle des écrivains qu’il aime et de leurs livres : ceux d’aujourd’hui et ceux d’hier.

En savoir plus

- Sur Paul Andreu, membre de l’Académie des beaux-arts
- Sur l’Agence d’architecte de Paul Andreu
- Paul Andreu, L’Opéra de Pékin : Le roman d’un chantier , Éditions du Chêne, octobre 2007
- Paul Andreu, L’Archipel de la mémoire , Éditions Léo scheer, 2004
- Paul Andreu, La Maison , Éditions Stock, 2009

D’autres émissions en ligne avec Paul Andreu, sur Canal Académie :

- L’Opéra de Pékin : l’architecture des arts du spectacle
- L’architecte Norman Foster, membre associé étranger de l’Académie des beaux-arts

- Paul Andreu a également publié, en 2010, "les Eaux dormantes", un roman paru aux éditions "les Impressions nouvelles".






© Canal Acadééémie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires