Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Darwin, c’est tout bête

Sa pensée expliquée par le zoologiste Marc Giraud, auteur de ce livre

Le naturaliste anglais Charles Darwin (1809-1882, membre de l’Académie des sciences) révolutionna la pensée de l’homme jusqu’alors "anthropocentrée", démontrant que l’humain appartenait au règne animal et que Dieu et sciences devaient être séparés. L’accueil de L’origine des espèces en 1859 fut contrasté même s’il eut un succès immense. Aujourd’hui, la "théorie de l’évolution" est admise de tous (ou presque...). Retour sur la pensée de Darwin, un personnage qui, entre scarabées péteurs et vers de terre mélomanes, était beaucoup moins austère qu’il n’y paraît !


Bookmark and Share

Écoutez Marc Giraud, journaliste spécialisé en zoologie, naturaliste de terrain. Il a publié Darwin, c'est tout bête en abordant avec humour et intelligence la théorie de l'évolution de Darwin, à l'occasion du bicentenaire de la naissance du scientifique en 2009.


Au début de sa carrière, Charles Darwin commence par des études de médecine, puis selon les vœux de son père, se tourne vers le pastorat. Mais cette destinée ne l'enchante guère. Il décide de devenir le compagnon de voyage de l'austère capitaine Fitzroy en 1831 à l’âge de 22 ans. Et c'est ce long voyage qui fera basculée sa destinée.
À bord du Beagle, il passe pour « un drôle de zig » pour citer Marc Giraud !
L’équipage le nomme « l’attrape-mouche » en raison de tout ce qu’il attrape pour pouvoir l’observer. Il note par exemple au cours d’une escale : « Nous sommes environnés de mouches lumineuses et de moustiques ; ces derniers sont fort désagréables. J’expose ma main à l’air pendant 5 minutes, elle est bientôt entièrement recouverte par ces insectes ; il y en avait au moins 50 suçant tous à la fois ».



Cette originalité se retrouve jusque dans les derniers moments de sa vie. En effet son dernier livre, rédigé à l’âge de 72 ans, porte sur « La formation de la terre végétale par l’action des vers, avec des observations sur leurs habitudes ». C’est à cette occasion qu’en leur hurlant dessus et en leur jouant du piano, il se rend compte que les lombrics… sont sourds !


Mais revenons aux suites du voyage à bord du Beagle.
Après plusieurs années de voyage, Charles Darwin a beaucoup changé. Jusqu’alors pétri des conceptions religieuses sur la création en vigueur à l’époque, il revient l’esprit plein de questions.
_ Le premier moment clé date de 1837. Dans le zoo de Londres, il note sur son carnet en observant un orang-outang : « Homme issu de singes ? ».
C’est cette même année que Darwin commence un premier carnet consacré à la transmutation des espèces.


Attention ! Darwin n’a pas été le premier à penser(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires