Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’architecte Jacques Rougerie, de l’Académie des beaux-arts : la houle apprivoisée

Entretien avec un plongeur en terre humaine...
Jacques Rougerie est inspiré par la mer. Il est un architecte du monde sous-marin qui se définit lui-même comme un « mérien », un habitant de la mer, un mot nouveau qui figurera peut-être, un jour, dans le dictionnaire de l’Académie française, aux même titre que "terrien". L’eau, les océans mais aussi l’espace, les galaxies, la bionique nourrissent des rêves qu’il concrétise : rencontre avec un bâtisseur, un explorateur du XXIe siècle, un plongeur en terre humaine qui est reçu sous la Coupole le 3 juin 2009.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Marianne Durand-Lacaze
Référence : HAB534
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/hab534.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 31 mai 2009


Jacques Rougerie de l'Académie des beaux-arts, mai 2009
Jacques Rougerie de l’Académie des beaux-arts, mai 2009

Jacques Rougerie crée des constructions adaptées à des milieux très spécifiques, tels que les mondes de la mer et de l’espace. Avec son agence d’architecture, il répond aussi sur des projets d’aménagement portuaire, des logements médicalisés, des aéroports ou des bâtiments industriels. L’originalité de son parcours, sa double formation d’océanographe et d’architecte l’ont conduit à s’intéresser à l’habitat sous-marin dans les années 1970, une époque déjà marquée par l’écologie. De ses passions nées dans l’enfance, de ses rencontres avec le commandant Jacques-Yves Cousteau ou Théodore Monod que connaissait son père, il a gardé le goût d’inscrire ses créations dans une perspective de réconciliation de l’homme avec son milieu originel. Ses rencontres primordiales l’ont éveillé aux expéditions lointaines et à un respect profond de la nature.
Cet architecte d’aujourd’hui, est aussi ou surtout un explorateur des temps modernes, un « prospecteur d’avenir ». Initié à ces mondes d’aventures par des hommes d’exception qui réalisaient leurs rêves pour faire avancer les hommes de petits pas en petits pas, Jaques Rougerie donne, comme il dit, toute la puissance de son imaginaire pour donner un brin de réponse pour les générations futures, persuadé qu’il faut accompagner l’imaginaire des hommes.

Galathée, première maison sous-marine de Jacques Rougerie (1977)
Galathée, première maison sous-marine de Jacques Rougerie (1977)

Habiter sous la mer, explorer les océans, quitter les quais embouteillés de la Seine pour s’échapper sur les eaux du fleuve, sans faire de queue de poissons avec une voiture amphibie, Jacques Rougerie l’a fait. Quand ce capitaine Nemo du XXIe siècle conçoit un vaisseau à voiles solaires, qui s’appelle L’arche de lumière pour l’espace ou une station orbitale, on embarque pour la planète des rêves et, on quitte le temps et l’espace du quotidien.

Aquabulle, refuge sous-marin conçu par Jacques Rougerie (1979-1981)
Aquabulle, refuge sous-marin conçu par Jacques Rougerie (1979-1981)

Écoutez-le raconter dans cette interview, ses liens avec la mer, celle de son enfance et celles qu’il a parcourues. Il évoque en simplicité, avec humilité le monde des marins, son parcours, ses records sportifs, ses défis de jeune architecte, son engagement envers les générations futures : l’occasion de découvrir les particularités d’une architecture en milieu sous-marin qu’il est, le premier, à avoir su initier durablement avec la construction de Galathée en 1977. Grâce à elle, il séjourne en Mer du Japon en 1980.

D’autres constructions sous-marines, toutes expérimentées, suivront cette première maison sous-marine de référence Galathée : des refuges Aquabulles, des habitats subaquatiques Hippocampe, des habitat-laboratoires Aqualab, la maison Chaloupa.

Projet d'urbanisation en mer pour la Principauté de Monaco
Projet d’urbanisation en mer pour la Principauté de Monaco
lancé en 2007, proposition de Rougerie/Béchut/Perrot/Boisson Architects/Barwa Group

Plaçant au cœur de ses réalisations la réflexion environnementale, Jacques Rougerie a été sélectionné par le prince Albert II de Monaco pour participer au grand projet d’urbanisation en baie de Monaco, lancé en 2007. Les plus grands architectes mondiaux concourent : Norman Foster, Franck Gerry, Daniel Libeskind et Leoh Ming Peï. Il s’agit de concevoir un quartier marin bioclimatique, protégé par deux grandes digues énergétiques formant une véritable Venise de 275 000 m2. Un quartier urbain maritime avec un opéra sous-marin comme bâtiment phare verra peut-être le jour.

Dans cette interview, il raconte ses séjours dans les maisons sous-marines qui préparent les astronautes de la Nasa pour leurs séjours dans l’espace en participant tous les ans, au large de la Floride au programme Nemo d’entraînement des astronautes sous la mer, placé sous la direction de son ami Bill Todd. Le but pour lui est de développer ses recherches "d’aquanautes" afin d’apporter des réponses architecturales à des structures, des laboratoires ou des habitats sous-marins qui peuvent être adaptées aux stations orbitales.

Nausicaa, le centre de la mer de Boulogne-sur-Mer, architecte Jacques Rougerie (1991-2000)
Nausicaa, le centre de la mer de Boulogne-sur-Mer, architecte Jacques Rougerie (1991-2000)

La bionique marine est pour lui le meilleur fil conducteur pour construire ces mondes futurs. Ses créations architecturales s’inspirent de l’observation de la nature, du vivant, et développent ainsi cette synergie entre forme et fonction. Son approche est pluridisciplinaire : architecturale, environnementale, biologique, sociologique, écologique et poétique. Le développement durable semble lui correspondre "naturellement". Il travaille actuellement en 2009, sur un projet de cité marine, City in the Ocean, à Abu Dhabi.

City of the Ocean (Emirats Arabes Unis), projet en cours de Jacques Rougerie
City of the Ocean (Emirats Arabes Unis), projet en cours de Jacques Rougerie

Une cité marine du futur est sortie de l’imaginaire de Jacques Rougerie avec un hôtel sous-marin, des appartements et une marina. En son centre, une sphère, semblable à une perle posée sur un écrin architectural.

Enseignant l’architecture depuis l’âge de 31 ans, il a été professeur à L’École Spéciale d’Architecture (1976-1977), à l’École d’architecture de Tolbiac (1981-1993) puis depuis 1993, à l’École d’architecture de Paris La Seine. Résolument optimiste, ayant la passion de transmettre aux plus jeunes et aux autres, il participe au Grenelle de l’environnement à l’école dans le cadre de "L’École Agit".

Musée d'Alexandrie, projet de l'architecte Jacques Rougerie
Musée d’Alexandrie, projet de l’architecte Jacques Rougerie

Parmi ses réalisations et ses projets en cours, Jacques Rougerie a remporté le concours international du futur Musée d’archéologie sous la mer d’Alexandrie (22 000 m2) qui permettra au visiteur d’effectuer, en toute sérénité un voyage sous-marin au cœur des vestiges engloutis de la baie d’Alexandrie. Le gouvernement Égyptien, par la voix du directeur du Conseil Suprême des Antiquités, le Docteur Zahi Hawass, a officiellement sélectionné le projet proposé par Jacques Rougerie. Les études techniques, lancées début 2009, doivent s’achever en octobre de cette année. Les travaux débuteront horizon 2010.

SeaOrbiter, plateforme de recherche innovante dérivante, Jacques Rougerie architecte
SeaOrbiter, plateforme de recherche innovante dérivante, Jacques Rougerie architecte

L’exploration du monde sous-marin passionne cet aventurier des temps modernes. Ce grand voyageur conçoit des vaisseaux à la mesure de ses rêves avec lesquels il a fait de longues traversées. L’œil des mers dit l’Aquaspace, est l’un de ses navires à coque centrale transparente qu’il a défendu et réalisé contre l’avis de tous. Plusieurs de ces bateaux révolutionnaires ont vu le jour, des Aquascopes, semi-submersibles d’observation et des trimarans à coque centrale transparente.
Mais le projet de SeaOrbiter probablement le plus innovant, surprend par sa forme et ses missions. Au début de sa carrière, Jacques Rougerie a bien connu les plates-formes off-shore. Il a imaginé un vaisseau, tel un iceberg effilé, réduit à la forme d’une voile protectrice. Rien d’existant ne lui ressemble. Le navire conçu pour dériver, garderait en permanence une partie immergée afin de permettre l’observation constante du monde sous-marin, ce que Jacques Rougerie a déjà atteint par ses constructions navales précédentes. Cette fois, l’idée est d’adjoindre à ce poste d’observation constante, une ouverture directe sous la mer. Cet outil idéal suivra, par exemple, la migration des poissons ou les courants marins. Il permettra à l’équipage de pénétrer directement la mer comme on ouvre la porte de sa maison pour sortir dans son jardin.

Au cours de sa séance plénière du 25 juin 2008, l’Académie des beaux-arts a élu Jacques Rougerie au fauteuil d’André Wogenscky dans la section d’architecture. Le 3 juin 2009, il a été installé sous la Coupole et l’épée d’académicien, sculptée par Manuel Sauvage, dessinée par ses soins lui sera remise. Il nous la décrit au cours de cet entretien, enregistré à quelques jours de son installation sous la Coupole de l’Institut de France.

Dessin de l'épée d'académicien de l'architecte Jacques Rougerie de l'Académie des beaux-arts
Dessin de l’épée d’académicien de l’architecte Jacques Rougerie de l’Académie des beaux-arts

Jacques Rougerie sur Canal Académie :
- Jaques Rougerie à l’Académie des beaux-arts : réception de son épée d’académicien
- L’architecte Jacques Rougerie de l’Académie des beaux-arts, reçu sous la Coupole

En savoir plus

- Biographie : Jacques Rougerie est architecte DPLG en 1972, il fonde en 1974 le Centre d’Architecture de la Mer et de l’Espace qui servira de creuset à ses projets et ses réalisations. En 1993, il fonde l’Association Espace-Mer. Grand plongeur, il fait partie de l’équipage qui détient le record du monde de vie sous la mer : 70 jours. Il est membre de l’Académie Française d’Architecture depuis 1999, membre de l’Explorer Club de New-York (2002) Président de Cités Marines -Prospectives 2100 (2006), membre permanent de L’ÉcoleAgit (2008) et membre de l’Institut-Académie des beaux-arts depuis 2008.
Distinctions :
- Prix de l’Union Internationale des Architectes (1981), Officier de l’Ordre du Mérite Maritime (1997) et Officier des Arts et Lettres (2005).

- Site internet de l’Agence d’architecture Jacques Rougerie
- Jacques Rougerie de l’Académie des beaux-arts
- L’École-Agit : appel à projets en direction des écoles, des collèges et des lycées lancé par Xavier Darcos, Ministre de l’Éducation nationale et Jean-Louis Borloo, Ministre d’Etat, Ministre de l’Écologie.





Télécharger le lecteur flash pour voir cette vidéo.

© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires