Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Jean-Christophe Rufin, de l’Académie française lors du 40e anniversaire de la FIPF

devant la Fédération Internationale des Professeurs de Français, FIPF

La FIPF, Fédération Internationale des Professeurs de Français, pour fêter ses 40 ans, a organisé, à l’Institut de France, le 25 juin 2009, une journée de partage et de réflexion. Elle a invité Jean-Christophe Rufin, de l’Académie française, ambassadeur de France au Sénégal, pour traiter du français dans le monde d’après sa propre expérience.


Bookmark and Share

Ambassadeur de France au Sénégal, Jean-Christophe Rufin, de l’Académie française, était invité par la FIFP à partager son expérience, lui qui vit et représente la France dans un pays d’Afrique francophone.

Il a tout d’abord évoqué une réunion tenue récemment en Mauritanie qui lui a permis de mesurer comment le français demeure une langue commune d’échanges et de travail, dans les lieux de décision et de réflexion, -il y avait là un Algérien, un Tunisien, un Sénégalais, une Américaine, un Anglais, un Burkinabé, un Chinois, un Russe- : « Nous avons tous négocié en français, dit-il, c'était la seule langue de travail possible ».

Puis il a partagé avec les invités de la FIPF plusieurs réflexions sur le français.
D’abord à propos du nombre de locuteurs : « Dès que l’on parle du français dans le monde, on parle toujours du nombre. Et l’on compare par rapport aux autres locuteurs. En valeur absolue, le français n’est pas dans les premiers. Mais la notion quantitative, qui sert à baser le « recul », mérite qu’on s’interroge (statistiques difficiles à vérifier) ». De plus, il convient, a-t-il ajouté, de croiser le nombre avec l’espace, l’aire géographique : le nombre d’Etats dans lequel le français est parlé est très élevé. Donc le poids politique du français demeure ».

Mais, pour J.C. Rufin, le plus caractéristique, c’est le rapport du français aux autres langues. Certaines langues sont certes importantes en quantité de locuteurs, mais restent cantonnées dans leurs frontières (l’Allemand, le Chinois, etc), sous forme de langue maternelle, dans une aire géographique naturelle.
Au contraire, le français s’étend beaucoup plus largement que ses frontières. Il est naturellement la langue de la diversité, au point d’en devenir le symbole. Il se marie avec un grand nombre de langues premières.
Au Sénégal, par exemple, le français est langue officielle, mais plusieurs autres langues locales sont parlées. Seulement 10 % de la population parle le français couramment.

Troisième réflexion de Jean-Christophe Rufin : les valeurs « Dès que l’on parle de langue française, on parle aussi de valeurs ».
Certains vont apprendre le(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires