Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Les jardins de Versailles (2/3) : pour la fête, la promenade et l’éducation

Avec Patricia Bouchenot-Déchin, historienne

Les jardins de Versailles sont le reflet du pouvoir du Roi Soleil, mais pas seulement. Jardins de fêtes, de promenades, ils servent également à l’éducation des princes et des courtisans. Patricia Bouchenot-Déchin vous emmène à Versailles pour une visite consacrée aux usages des jardins.


Bookmark and Share

L’évolution de l’usage des jardins de Versailles correspond aux grandes étapes de la vie de Louis XIV.

Des jardins de fêtes

Les grandes fêtes de 1664, 1668 et 1674, célébrées essentiellement dans les jardins, sont inoubliables pour les contemporains qui y assistent comme pour tous ceux qui en perçoivent l’écho, grâce à leur diffusion écrite ou gravée.
Elles correspondent certes à des victoires militaires, mais aussi aux conquêtes sentimentales de Louis XIV. A l’image d’un roi jeune, aimant la danse, les jardins sont vivants, changent au gré des jeux de buis, de topiaires et des statutaires en une succession de tableaux, appelés à disparaître pour ressurgir renouvelés.




Des jardins de promenade

Le matin, entre hommes, Louis XIV arpente ces jardins ouverts à tous.
Jardiniers et fontainiers suivent le roi qui s’intéresse aux moindres détails. Il consacre ses après-midi aux dames. La promenade se fait selon les saisons et les périodes de la vie, à pied ou à cheval, en bateau sur le canal et plus tard en roulotte ou en carriole.
N’oublions pas que les jardins étaient aussi destinés à la noblesse, heureuse de se divertir grâce au plaisir de la chasse, passion des Bourbon, quand elle n’était pas à la guerre.





Mais les jardins servent aussi à l’éducation du prince, quand ce n’est pas celle des courtisans. Le labyrinthe dont les fontaines illustrent les fables d’Esope, permettent à Fénelon, à l’occasion de promenade, de parfaire le savoir du futur souverain. Quant aux bosquets de l’Encelade, comment ne pas songer au destin de Fouquet en apercevant le géant enseveli sous les rochers pour avoir voulu détrôner le dieu de l’Olympe !





Un jardin pour la postérité

Reflet de la puissance du monarque, les jardins sont un véritable atout de séduction pour le roi. Leur visite fait partie du parcours obligé et tout particulièrement pour les étrangers. Louis XIV n’hésite pas à servir de guide quand la qualité de l’invité ou l’intérêt de la couronne le commande, qu’il s’agisse de financiers comme Samuel Bernard, ou d’ambassadeurs comme ceux du Siam. Ces derniers en découvrant l’orangerie(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires