Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Nouveau voyage au centre de la Terre, avec Vincent Courtillot, de l’Académie des sciences

Les changements climatiques et l’extinction des espèces expliqués par un géophysicien
Nouveau voyage au centre de la Terre de Vincent Courtillot fait le point sur les connaissances en géophysique depuis plus d’une décennie, par rapport au climat et à l’extinction des espèces. Son titre clin d’œil à Jules Verne n’est pas sans rappeler les talents de conteur de Vincent Courtillot, de l’Académie des sciences, qui rend ici accessibles au grand public les découvertes récentes des géophysiciens.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher

Référence : PAG705
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pag705.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 27 décembre 2009


Dans son nouveau livre Nouveau Voyage au centre de la Terre, Vincent Courtillot endosse non seulement la casquette de géophysicien, mais aussi celle du climatologue.
La première partie du livre revient en effet sur les liens entre ces deux disciplines. Comme l’explique Vincent Courtillot, « le système climatique est forcé par trois causes : le soleil, les changements de l’orbite et la tectonique des plaques ».

- le soleil. Le cycle de 11 ans des taches solaires peut affecter divers phénomènes terrestres. Il est l’agent principal des équilibres thermodynamiques.

- Les changements légers de l’orbite de la Terre dus aux effets perturbateurs des autres planètes. Il s’agit du cycle de Milankovitch : sous les effets des autres planètes, les paramètres de l’ellipse évoluent, dérivent lentement au cours du temps, et avec eux, l’ensoleillement moyen et le climat. L’obliquité de l’axe de rotation varie entre 21.5° et 24.5 ° avec une périodicité de 41 000 ans.

- La tectonique des plaques. Un processus interne prend le relais d’un processus externe pour contrôler le climat. Modèle de Chamberlain développé plus tard par Maureen Raymo, la température réagit sur l’altération des roches et fournit un mécanisme de régulation.
Ce modèle suggère que le contrôle du climat est bien d’origine tectonique. Maureen Raymo et d’autres ont ainsi déduit que le climat de l’Asie centrale au Cénozoïque et la naissance de la mousson étaient étroitement liés aux détails de la collision entre Inde et Asie, et que la persistance d’un bras de mer hérité de l’ancien océan Téthys, au nord du Tibet, aurait été responsable d’une bonne part des structures climatiques qui devaient alors y régner.

« Géophysique et climatologie sont intimement liés » assure Vincent Courtillot.
« A l’échelle des dizaines de millions d’années, la distribution des continents, des reliefs et du niveau des mers, tous éléments résultant de la dynamique interne du globe et de la convection du manteau, bref, la tectonique des plaques, contrôlent le climat et modulent les effets du Soleil. »

Nous serions ainsi entrés dans une « ère chaude » interrompue seulement deux ou trois fois par des glaciations, sans commune mesure avec celle de la « snowball earth » (boule de neige).

Les points chauds

Parmi les sujets évoqués au cours de cette émission, Vincent Courtillot revient sur les points chauds du globe.

Comme on peut l’apprendre dans les programmes scolaires, les principaux volcans se trouvent le long de ces lignes frontières qui séparent les principales plaques (Eurasie, Afrique, Amérique du nord, du sud, pacifique, Inde-Australie, antarctique)
Mais comme toute règle, il y a des exceptions ! Au milieu de la plaque Pacifique surgit l’archipel volcanique des îles Hawaï : elles ont un passé géologique récent.

Que viennent faire ces volcans au milieu de la plaque Pacifique ?

L’idée d’un panache thermique du manteau pourrait être la cause du point chaud d’Hawaï. Le mouvement de la plaque pacifique au-dessus de ce point chaud pourrait expliquer la longue séquence des monts-sous-marins Hawaï-empereur.

Vincent Courtillot vous explique la source d’énergie de ces points chauds. Il revient sur les trapps (gigantesque écoulement de lave), preuves de l’existence de points chauds, dont la durée de vie est limitée parce qu’ils sont engloutis peu à peu par les déplacements de plaques. Le plus vieux trapp recouvre une grande partie de la Sibérie, à l’est de la grande chaîne des monts de l’Oural.

Des volcans responsables de l’extinction des dinosaures

La dernière partie de l’émission est consacrée à l’origine de l’extinction des dinosaures.
Aujourd’hui la thèse de l’extinction des espèces provoquée par la météorite dont il reste le vestige de son cratère au Mexique est sévèrement égratignée. On lui préfère la thèse d’une immense éruption volcanique.
« A la fin du Crétacé, d’énormes éruptions volcaniques se produisirent sur une période estimée à 500 000 années, dans la région du Deccan ! » explique Vincent Courtillot.

Des couches de lave gigantesques ont été retrouvées dans cette région (Trapps du Deccan) : il peut y avoir jusqu’à 2400 mètres d’épaisseur de basalte et la surface actuellement couverte dépasse les 500 000 km2 (à partir d’une surface originelle sans doute supérieure à 1 500 000 km2).
Les simulations informatiques sur les effets de ces éruptions indiquent que les quantités de poussières, de cendres et de gaz carbonique (CO2) rejetées auraient pu avoir un effet climatique très perturbant pour les écosystèmes. Les grandes quantité de soufre rejetées dans l’atmosphère auraient également contribué à cette extinction en masse. Il reste cependant encore un mystère à résoudre : Comment expliquer que les oiseaux, les reptiles et les animaux de petites tailles aient survécu ?

Vincent Courtillot, membre de l'Académie des sciences
Vincent Courtillot, membre de l’Académie des sciences

Écoutez les explications de Vincent Courtillot ou cours de cette émission et retrouvez-les dans son ouvrage Nouveau voyage au centre de la Terre.
Vincent Courtillot est professeur de géophysique à l’université Denis-Diderot, Directeur de l’Institut de physique du globe de Paris, membre de l’Académie des sciences depuis 2003.

En savoir plus :

- Ecoutez les interventions de Vincent COURTILLOT sur Canal Académie
- Vincent Courtillot, membre de l’Académie des sciences

- Institut de physique du globe de Paris

Accédez aux émissions et conférences de Vincent Courtillot :
- Sur France 5, C dans l’air présenté par Yves Calvi
- Sur Public-Sénat, Bibliothèque Médicis, présenté par Jean-Pierre Elkabbach
- Les journées scientifiques 2009 de l’Université de Nantes

- Vincent Courtillot, Nouveau voyage au centre de la Terre, éditions Odile Jacob, 2009
- Vincent Courtillot, La vie en catastrophes, édition Fayard, 1995






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires