Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’Essentiel avec... Claude Allègre, de l’Académie des sciences

La science est le défi du XXI ème siècle, entretien avec Claude Allègre par Jacques Paugam

Claude Allègre répond aux sept questions "essentielles" que lui pose Jacques Paugam pour évoquer son parcours, son milieu d’activité, son regard sur le monde, ses motivations et son combat contre la peur... Un entretien en profondeur mais aussi d’actualité puisqu’il vient de publier un nouvel ouvrage La science est le défi du XXI ème siècle.


Bookmark and Share

Claude Allègre, membre de l'Académie des sciences dans la section des sciences de l'univers, depuis novembre 1995, et qui fut Ministre de l'Education nationale (1997-2000), n'a jamais hésité à expliquer franchement ses points de vue. Dans cet entretien, non seulement il répond aux sept questions "essentielles" que lui pose Jacques Paugam, -questions récurrentes qu'il pose à tous ses invités- mais il se livre à une véritable exploration de notre siècle avant d'aborder ce qu'il est convenu d'appeler "les grands problèmes" auxquels notre futur sera confronté.

L'innovation, clé de tout changement

Claude Allègre s'exprime sur l'idée essentielle de ce livre : la science fait avancer le monde, idée connue mais qu'il faut sans cesse rappeler (la découverte du transistor = l'essor informatique et spatial). La science fait changer le monde (référence à l'historien Arnold Toynbee) et pas seulement sur le plan technologique mais aussi philosophique (découverte de l'ADN par exemple, "qui établit de manière absolue la théorie de l'évolution, dit-il, idée totalement nouvelle, personne n'avait jamais pensé à toucher le vivant"). Les hommes politiques courrent derrière la science sans jamais vraiment la comprendre. Ce livre n'est ni optimiste ni pessimiste. L'avenir dépend de nous. "Les plus énormes problèmes sont, pour moi, les interactions entre l'informatique et le cerveau" mais il y a aussi des problèmes considérables sur la reproduction, l'allongement de la durée de la vie, sur la gestion de la planète, et par conséquent, des questions essentielles pour l'avenir de l'humanité.
Ce que l'on voit aujourd'hui avec les problèmes des changements climatiques, largement exagérés, selon lui, mais qui, néanmoins, montrent ce souci planétaire qui apparait désormais. Et c'est la science qui le génère.
"Je voulais éviter de jouer les gourous, dire il va se passer ceci ou cela. L'incertitude est là. Mais les progrès sont extraordinaires. On est encore dans un stade relativement primitif de la science... " Et notre invité d'expliquer la dimension métaphysique de l'inquiétude ou de l'opposition par rapport à la science : se prendre pour Dieu quand on touche au vivant... Qui a le droit de toucher à la vie ?(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires