Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Fondation Jacques Rougerie - Génération Espace Mer : cap sur l’aventure scientifique de SeaOrbiter

Entretien avec Jacques Rougerie, de l’Académie des beaux-arts
L’architecte Jacques Rougerie qui conçoit des vaisseaux ou des habitations pour les espaces extrêmes tels que la mer et l’espace, vient de créer sa fondation. La Fondation Jacques Rougerie, Génération Espace Mer, Institut de France est née, parce que la protection de l’environnement naturel est d’abord affaire d’éducation. La construction de SeaOrbiter, le vaisseau d’exploration scientifique, hors du commun, conçu par l’architecte en est l’emblème.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Marianne Durand-Lacaze
Référence : PDM543
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/pdm543.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 28 mars 2010


L’éveil des jeunes générations nécessite un effort éducatif constamment renouvelé pour mener à bien des projets hautement scientifiques dans l’intérêt de tous, tous âges confondus, pour nous, comme pour ceux qui viendront après-nous. Jacques Rougerie en est convaincu.

" Génération. Espace. Mer " lie des mondes extrêmes qui sont les ressources de demain. Bâtir le futur passe nécessairement pour Jacques Rougerie par l’encouragement des vocations car pour lui : « C’est de l’océan que naîtra le destin des civilisations à venir ». Très souvent sollicité, l’architecte a voulu fédérer ces projets venus à lui, en créant une fondation qui puisse répondre à la création d’outils communs dans le domaine de l’architecture et du design de la mer. L’important pour ce "rêveur pragmatique", comme il se définit lui-même, consiste à faire émerger de nouveaux outils, destinés aux jeunes, « parce que ce sont les jeunes qui nous éduquent ». La Fondation n’a pas pour objet de répondre à la prise en charge d’une catastrophe écologique, d’organiser par exemple le ramassage du fioul d’un supertanker qui a dégazé en mer. Jacques Rougerie veut offrir à des individus comme à des associations, la possibilité de créer les outils de demain, utiles à la gestion de ce type de catastrophe, par exemple. Une classe peut se pencher sur la création d’une pelle adaptée à cet usage dans de telles circonstances. La Fondation se substitue à l’association Espace-Mer existante (depuis 1993) qui décerne déjà un Prix de l’Architecture et du Design de la Mer et perpétuera ce prix dans le cadre du Festival de la mer qui existe depuis trente ans. Il récompensera un projet d’architecture de la mer ou d’architecture spatiale. Pour qu’il y ait une continuité entre les projets et leur mise en œuvre, des bourses seront créées dans le domaine de la protection et de l’exploitation de la mer, dans une perspective de développement durable.

Le vaisseau SeaOrbiter de l'architecte Jacques Rougerie
Le vaisseau SeaOrbiter de l’architecte Jacques Rougerie

Le fer de lance de la Fondation est la mise en œuvre du projet SeaOrbiter, vaisseau d’exploration des océans, imaginé par Jacques Rougerie, qu’il a présenté au sommet de Copenhague, en 2009 et sur lequel il travaille, avec toute son équipe, depuis 1998. Un vaisseau d’aluminium, vertical, d’une cinquantaine de mètres de hauteur, dont une trentaine sous l’eau, destiné à dériver sur les mers, une plateforme d’observation et de communication réunies dans l’esprit de son architecte. Les scientifiques pourront y vivre et y travailler à l’étude de la biodiversité et des courants et plonger directement à partir de la coque unique et futuriste. La partie sous-marine du vaisseau abritera l’équipage.

En 2002, des études d’affinement des principales données techniques et hydrodynamiques ainsi que des essais d’utilisation à la mer du SeaOrbiter, ont été réalisées avec un modèle au 15e, en bassin de carènes au MARINTEK en Norvège.

A partir de 2003, le projet a pris un ancrage international qui ne s’est pas démenti depuis. Il fut dévoilé officiellement au public à Paris en 2005, dans le cadre de l’exposition Jules Verne, organisée par le Musée de la Marine.

Depuis s’est mise en place une stratégie industrielle, institutionnelle et politique au niveau français et européen pour soutenir le projet labellisé par Biomarine et inscrit au sein du projet d’Union Pour la Méditerranée.

Jacques Rougerie offrent aux auditeurs de Canal Académie le dernier film en 3D réalisé sur ce projet à la fois scientifique et éducatif (visionner la vidéo à la fin de l’article). Les explorations de SeaOrbiter pourront, en effet, être suivies par les écoles du monde entier et soulever des vocations liées à la planète Mer pour mettre en place cette civilisation de Mériens, chère à l’architecte. SeaOrbiter, est le seul outil de découverte d’un monde mal connu, à offrir la possibilité de vivre 24h sur 24 au cœur des océans. Il est conçu comme une véritable plateforme de communication, de recherche et d’éducation au développement durable appliqué au domaine marin pour la création de nouveaux comportements et de nouvelles vocations.

Un voyage de 8 mois en Méditerranée est prévu au départ de la Principauté de Monaco en écho à la tradition océanographique du Rocher qui accueillit le premier aquarium maritime du monde. Le Prince Albert de Monaco soutient très activement la Fondation qui reste à la recherche de partenaires.

Entre le 31 mars et 1er avril 2010, sous les auspices de SAS le prince Albert II de Monaco, sera lancée la Monaco Blue Initiative par le Comité international des 30 personnalités qualifiées dont Jacques Rougerie fait partie (Musée Océanographique de Monaco).

Jacques Rougerie avec le dessin de SeaOrbiter, vol parabolique pour la recherche en apesanteur, 23 février, 2010, vol de l'avion OG de l'Agence Spatiale Européenne
Jacques Rougerie avec le dessin de SeaOrbiter, vol parabolique pour la recherche en apesanteur, 23 février, 2010, vol de l’avion OG de l’Agence Spatiale Européenne

On peut imaginer, qu’"Objectif Lune" cher à tous les "tintinologues" connaîtra dans un proche avenir, une variation nouvelle avec ce rêve partagé issu de l’imaginaire de Jacques Rougerie et "qu’’objectif Génération-Espace-Mer" occupera une place bien réelle dans notre vie future. Jacques Rougerie n’a rien du professeur Tournesol, perdu dans ses pensées, ou d’un mégalomane. L’homme allie rigueur et créativité sous sa double casquette d’architecte et d’océanographe. Il a participé le 23 février dernier, à un vol parabolique et s’est retrouvé en apesanteur avec son épée d’académicien, en compagnie de l’astronaute Jean-François Clervoy, en charge des vols paraboliques pour la recherche en apesanteur et de Jean-Jacques Dordain, Directeur Général de l’ESA (Agence Spatiale Européenne) à bord de l’avion 0G de l’ESA : un voyage peu commun pour un académicien des beaux-arts !

Jacques Rougerie et son épée d'académicien, vol parabolique pour la recherche en apesanteur, 23 février, 2010, vol de l'avion OG de l'Agence Spatiale Européenne
Jacques Rougerie et son épée d’académicien, vol parabolique pour la recherche en apesanteur, 23 février, 2010, vol de l’avion OG de l’Agence Spatiale Européenne

Dériver au cœur du Gulf Stream pendant deux ans ( à partir de 2012) à la découverte de cette biomasse jamais observée de l’intérieur et en communication avec des équipes scientifiques du monde entier est le grand projet de SeaOrbiter. A l’avenir, sont également prévus plusieurs "SeaOrbiter". Chaque océan ou chaque mer pourrait disposer de ces vaisseaux sentinelles et servir notre connaissance commune de la mer, patrimoine mondial incontestable.
Parmi les premières actions que la Fondation Jacques Rougerie Génération Espace Mer - Institut de France souhaite mettre en place, outre le prix et la bourse de la Fondation dédiés soit à l’architecture de la mer, soit à l’architecture spatiale en faveur d’un nouveau rapport entre l’homme et le milieu marin ou spatial, figurent l’accompagnement des initiatives du « Grenelle Mer Jeunesse » et de « l’Ecole agit ! ». Le concours Archipelaego dans le cadre du Festival mondial de l’image sous-marine est également soutenu par la Fondation Jacques Rougerie et récompense des projets d’architecture et de design innovants exprimant cette fois, la prospective marine.

la Fondation Jacques Rougerie Génération Espace Mer - Institut de France est en lien avec le Réseau Océan Mondial, l’Unesco, le Forum Global pour les Océans, l’Ifremer, la NOAA, Kordi, l’ESA, la NASA… et encore, sur le plan national, avec les Centres nationaux de la mer, l’Institut National d’Education au Développement Durable (INEDD) et le Cluster Maritime Français.

Ces liens d’une importance capitale permettent aux projets et aux actions portés par la Fondation Jacques Rougerie d’entrer en résonance auprès d’hommes et de femmes du monde entier, toutes générations confondues, comme auprès de grandes organisations nationales et internationales, elles aussi investies dans cette aventure et ce défi.

C’est à la conquête de nos rêves que nous invite Jacques Rougerie avec sa Fondation.

Signature de la convention de la Fondation Jacques Rougerie-Génération Espace Mer, décembre 2009, Bibliothèque de l'Institut de France, Gabriel de Broglie, Jacques Rougerie, Arnaud d'Hauterives (de gauche à droite)
Signature de la convention de la Fondation Jacques Rougerie-Génération Espace Mer, décembre 2009, Bibliothèque de l’Institut de France, Gabriel de Broglie, Jacques Rougerie, Arnaud d’Hauterives (de gauche à droite)
© Brigitte Eymann/Institut-de-France

Jacques Rougerie est présent au salon du livre, le 28 mars pour dédicacer son ouvrage qui présente l’ensemble de ses projets sans frontières à l’image des immensités marines, De 20 000 lieux sous les mers à SeaOrbiter (14h, au bar des Sciences).

Pour en savoir plus

- Site officiel de la Fondation Jacques Rougerie - Génération Espace Mer
- Des images de SeaOrbiter sur le site de la Fondation Jacques Rougerie - Génération Espace Mer
- Une visite virtuelle de SeaOrbiter est proposée sur le site de la fondation, accompagnée d’une coupe interactive qui ravira les curieux et les rêveurs.

Sur Canal Académie concernant Jacques Rougerie :
- L’architecte Jacques Rougerie, de l’Académie des beaux-arts : la houle apprivoisée
- Jaques Rougerie à l’Académie des beaux-arts : réception de son épée d’académicien
- L’architecte Jacques Rougerie de l’Académie des beaux-arts, reçu sous la Coupole

- Biographie : Jacques Rougerie est architecte DPLG en 1972, il fonde en 1974 le Centre d’Architecture de la Mer et de l’Espace qui servira de creuset à ses projets et ses réalisations. En 1993, il fonde l’Association Espace-Mer. Grand plongeur, il fait partie de l’équipage qui détient le record du monde de vie sous la mer : 70 jours. Il est membre de l’Académie Française d’Architecture depuis 1999, membre de l’Explorer Club de New-York (2002) Président de Cités Marines -Prospectives 2100 (2006), membre permanent de L’École-Agit (2008) et membre de l’Institut au sein de l’Académie des beaux-arts depuis 2008.

- Site internet de l’Agence d’architecture Jacques Rougerie
- Jacques Rougerie de l’Académie des beaux-arts
- L’École-Agit : appel à projets en direction des écoles, des collèges et des lycées lancé par Xavier Darcos, Ministre de l’Éducation nationale et Jean-Louis Borloo, Ministre d’Etat, Ministre de l’écologie et du développement durable pour des projets liés à la connaissance et à la préservation des océans.
- Concours Archipelaego dans le cadre du Festival mondial de l’image sous-marine.
- Association Destination Planète Mer qui propose des voyages, des sorties, pour les enfants en milieu marin, est associée à la Fondation Jacques Rougerie, Génération-Espace-Mer, Institut de France.

Jacques Rougerie et Ariel Fuchs, décembre 2009, Bibliothèque de l'Institut de France
Jacques Rougerie et Ariel Fuchs, décembre 2009, Bibliothèque de l’Institut de France
© Brigitte Eymann/Institut-de-France

Film SeaOrbiter (Création Jacques Rougerie, 2010)





Télécharger le lecteur flash pour voir cette vidéo.

© Canal Acadééémie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires