Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Les Chevaliers du Subjonctif (2/4)

Présentation du livre d’Erik Orsenna de l’Académie française, par Jean Roulet

Dans les Chevaliers du Subjonctif, Jeanne et son frère, réconciliés avec la grammaire depuis la fin du précédent opus, prolongent leurs aventures dans l’archipel de la conjugaison. Ils accostent surtout la merveilleuse île du subjonctif, univers du possible, du rêve et du désir. Jean Roulet nous invite à poursuivre avec eux leur voyage dans la langue, à bord du planeur d’Erik Orsenna, qui survole avec bonheur les contrées du plus subtil des modes, délaissé à tort par les contemporains.


Bookmark and Share

Cette émission est le deuxième volet de la série de quatre émissions que Jean Roulet, dans son "Agenda littéraire" consacre aux ouvrages d'Erik Orsenna, de l'Académie française. Pour écouter le premier volet


Nous retrouvons Jeanne et son frère Thomas (voir notre précédente émission « La grammaire est une chanson douce »). Nos deux jeunes gens vont vivre une aventure pas banale, deuxième épisode d'un conte poétique sur la langue, souvent comparé au Petit Prince ou Alice au pays des merveille.

Le cadre en est un archipel. Un lieu qui s'offre à bien des symboles, se prête à bien des fantaisies. C’est encore là qu’on a les meilleures chances de rencontrer Erik Orsenna ce coureur de lointains. Il a côtoyé tant d’îles que beaucoup d’entre elles auront voulu le suivre pour le bonheur de se retrouver dans ses livres.
Suivons-le à notre tour. Découvrons que ce chapelet de terres paradisiaques est sous la férule de Nécrole, un redoutable dictateur. Tremblons avec Jeanne pour le sort de Thomas porté disparu sous un régime totalitaire. Découvrons l’île du Subjonctif, celle des irréductibles dans un monde politiquement aligné.
« Combien de semaines ou de mois suis-je demeuré chez les subjonctifs ? » demande Jeanne. C’est au contact de ces trublions qu’elle va entrer dans l'âge de l'exaltation et des rêves : l'adolescence.

Un beau texte, peut-être le plus signifiant de cette série pour qui la grammaire est l'âme du langage. À la fin, on ne sait plus qui parle, du personnage ou de l’auteur, tant il prête ses mots et ses aspirations. Le seul univers qui vaille, celui des possibles, devient alors le vrai.
Sans doute est-ce là que la fable voulait nous conduire, à cette belle question :(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires