Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Paul Imbs, linguiste, philologue, fondateur du TLF, Trésor de la Langue française

Cinquantième anniversaire du Centre de Recherche pour un Trésor de la Langue Française, par Robert Martin, de l’Académie des inscriptions et belles-lettres
Le Centre de Recherche pour un Trésor de la Langue Française, TLF, fondé en 1960 par Paul Imbs, fête ses 50 ans. Cet anniversaire a fourni à Robert Martin, membre lui aussi de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, l’occasion d’évoquer ce grand savant, linguiste et philologue, lors d’une séance de l’Académie le vendredi 15 janvier 2010.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher

Référence : ES574
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/es574.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 21 mars 2010

Robert Martin, académicien, médiéviste et linguiste, qui participa au Trésor de la Langue Française, fut directeur de l’Institut National de la Langue Française et président de la Société internationale de linguistique romane.

Robert martin, de l'Académie des inscriptions et belles lettres
Robert martin, de l’Académie des inscriptions et belles lettres

En débutant cette séance, il a tout d’abord souligné que s’il est une date marquante dans la vie de Paul Imbs, c’est l’année 1960. Cette année là en effet, alors que Paul Imbs était recteur de l’Académie de Nancy, il a réalisé le projet qui lui tenait tant à coeur : créer, sous l’égide du CNRS, un centre de recherche pour un trésor de la langue française. Ce centre est d’une grande importance pour la lexicographie et la linguistique française, a rappelé l’intervenant, qui a ensuite donné les éléments principaux de la biographie de Paul Imbs, ce savant de renommée internationale, né en 1908 en Alsace (à Sélestat, fils d’un boulanger), qui a commencé par fréquenter l’école allemande et n’a parlé français qu’après l’Armistice... Après l’agrégation de grammaire, il a assuré plusieurs postes de professeur de lycée avant de revenir à Strasbourg, en 1948, et de devenir, après sa thèse, professeur de philologie romane dans cette même université. "Paul Imbs, précise Robert Martin, avait de l’ancien français une connaissance intime". Et rapidement, il s’est fait connaître par de nombreux articles et livres sur les modes des verbes et la conjugaison (notamment Le subjonctif en français moderne, paru en 1953). Paul Imbs est décédé en 1987.

Paul Imbs, fondateur du TLF
Paul Imbs, fondateur du TLF

Paul Imbs a également organisé, sur la littérature médiévale, de nombreux colloques, portant par exemple sur le roman du Graal, les fabliaux et autres textes savants, de Chrétien de Troyes à Villon et Guillaume de Machaut. Il a, selon les mots de Robert Martin, "consacré à la littérature médiévale de nombreuses études où s’allie à la connaissance parfaite de la langue dans toutes ses variétés dialectales une rare familiarité avec les courants philosophiques et religieux".

Le Trésor de la Langue Française, le TLF

À ce Trésor, il a donné le meilleur de lui-même. Il en avait conçu le projet puis avait organisé, en 1957, au Centre de Philologie romane de Strasbourg, un colloque fondateur. Au départ, il souhaitait couvrir toute l’histoire du français depuis les Serments de Strasbourg jusqu’au XXe siècle... Il lui fallut se rendre à l’évidence : traiter des seuls XIX et XX èmes siècles serait déjà un énorme travail. Le premier volume parut en 1971 avec une préface de Paul Imbs. Ce TLF est "un dictionnaire fondamentalement philologique, qui organise la matière selon une grille sémantique, met en tête le sens propre et en délivre, dans une hérarchie, toutes les acceptions attestées. Ainsi, par son exceptionnelle richesse, par la sûreté de sa documentation et par la clarté de son exposé, le TLF est devenu le dictionnaire de référence pour le français moderne" conclut Etienne Martin.

Paul Imbs a voulu accorder une grande place à l’histoire (une langue ne peut se dissocier de son passé, telle était sa conviction).

Il faut également souligner que le Centre du TLF a été le premier à être doté par le CNRS d’un véritable ordinateur, ce qui, dans les années 1960, était exceptionnel... Un ordinateur énorme, pour lequel il fallut construire un bâtiment spécial ! Dans les années 80, les progrès de l’informatique rendent accessible la base textuelle FRANTEXT, qui, selon Robert Martin, "a révolutionné les méthodes, du moins documentaires de la linguistique française". Aujourd’hui, le TLF est en libre accès sur Internet avec une audience considérable.

Robert Martin a conclu ainsi sa communication devant ses confrères de l’Académie : Le cinquantenaire de la création du "Centre de recherche pour un Trésor de la Langue Française" méritait, je crois, ce bref rappel. Elu à notre Académie en 1973, Paul Imbs a notamment prononcé, en 1984, devant les cinq Académies réunies, un discours sur Rivarol et sur "l’universalité" de la langue française. L’oeuvre exceptionnelle de ce grand savant, qui fait honneur à notre Compagnie, continue assurément à porter ses fruits".

Consulter le TLF sur Internet : http://atilf.atilf.fr/tlf.htm

Lire la préface du TLF rédigée par Paul Imbs le 25 août 1971 préface du TLF






© Canal Acadééémie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires