Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’activité de l’École française d’Extrême-Orient en 2009-2010

Par Franciscus Verellen, de l’Académie des inscriptions et belles-lettres
Franciscus Verellen, directeur de l’Ecole française d’Extrême Orient, a présenté le rapport des activités 2009-2010 de celle-ci, lors de la séance de l’Académie des inscriptions et belles-lettres du 24 septembre 2010. Comment l’EFEO, implantée dans douze pays, consacre t-elle ses moyens à la recherche sur l’Asie ? Quels sont ses engagements et ses relations avec ses partenaires européens ? Canal Académie retransmet ici l’intégralité de la communication.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher

Comment l’EFEO consacre t-elle ses moyens à la recherche sur l’Asie ? Quels sont ses engagements ? Ecoutez dans cette émission la lecture du rapport sur l’activité de l’Ecole française d’Extrême-Orient 2009-2010.

Lors de sa communication prononcée le 24 septembre 2010, Franciscus Verellen, de l’Académie des inscriptions et belles-lettres (élu en 2008), remarquait avec enthousiasme l’augmentation considérable des moyens mis à la disposition de la recherche sur l’Asie dans des domaines très variés, en ce début de XXIème siècle.

© Piero d’Houin

Pourquoi l’EFEO séduit-elle ?

- « Aucune institution n’ancre autant son approche du continent asiatique et de ses civilisations classiques dans la recherche sur le terrain que ne le fait l’Ecole française d’Extrême-Orient. Depuis ses origines coloniales en Indochine, les savoirs de l’EFEO progressent en tissant érudition et vécu, philologie et anthropologie sociale, archéologie et conservation monumentale, en un mot texte et terrain. Incontestablement française, l’EFEO est profondément engagée dans la coopération internationale, d’abord avec les institutions savantes des douze pays d’Asie où elle est à présent implantée -de l’Inde au Japon- et leurs animateurs, mais aussi avec ses partenaires européens. Depuis septembre 2007, l’EFEO anime et coordonne en effet le Consortium pour la recherche sur le terrain en Asie (European Consortium for Asian Field Study ECAF) qui comprend à date 45 membres, dont 33 dans dix pays d’Europe, et douze membres associés dans dix pays d’Asie et en Russie. »

Prenant en compte le contexte singulier de l’année universitaire 2009-2010, Franciscus Verellen est revenu sur la récente Loi relative aux libertés et responsabilités des universités (LRU) qui a amené le Directeur général pour l’enseignement supérieur et l’insertion professionnelle (DGESIP) à prendre l’initiative d’une réforme des statuts des Écoles françaises à l’étranger (EFE).

Franciscus Verrellen, directeur de l’EFEO et membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres
Franciscus Verrellen, directeur de l’EFEO et membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres
© Piero d’Houin

Le directeur de l’EFEO a, en outre, évoqué le plan du financement, les axes de recherche et les programmes. Le Rapport présente d’abord, en synthèse et regroupé en trois grands axes, l’activité scientifique de l’établissement et l’avancement des programmes de recherche des quarante-deux enseignants chercheurs titulaires de l’EFEO, regroupés en cinq programmes.

Trois axes de recherche comprenant cinq programmes

- Sources textuelles et traditions vivantes Corpus du monde indien

Histoire culturelle et anthropologie des religions en Asie orientale

- La construction des centres de civilisation

Cités anciennes et structuration de l’espace en Asie du Sud-Est

Pouvoir central et résilience du local

- Diffusion du bouddhisme

Transmission et inculturation du bouddhisme en Asie

Vous pouvez écouter dans cette émission le détail des programmes.

Les publications de l’EFEO

Dans le cadre d’une nouvelle structuration des services et des procédures, un nouveau Comité des éditions de l’EFEO a été créé. Franciscus Verellen a laissé entrevoir des avancées sur l’encadrement de la procédure d’évaluation des manuscrits reçus, le suivi des éditions avec le service des éditions du siège, les différents centres publiant et les Comités de rédaction des six revues publiées par l’EFEO.

La revue Cahiers d'Extrême-Asie, publication bilingue en français et en anglais du Centre de l'EFEO de Kyoto, est désormais consultable en accès libre sur le portail Persée. Les volumes 1 (1985) - 15 (2005) sont actuellement disponibles en ligne (état avril 2010)
La revue Cahiers d’Extrême-Asie, publication bilingue en français et en anglais du Centre de l’EFEO de Kyoto, est désormais consultable en accès libre sur le portail Persée. Les volumes 1 (1985) - 15 (2005) sont actuellement disponibles en ligne (état avril 2010)

Ainsi, les diverses publications de l’EFEO vont être enrichies. En 2009, l’EFEO a relancé la publication de la revue bilingue Cahiers d’Extrême-Asie par le Centre de Kyoto. Les Cahiers sortent depuis 2009 au rythme soutenu de deux numéros par an.

Par ailleurs, L’EFEO et l’Université chinoise de Hongkong (CUHK) ont lancé le 26 novembre 2009, à Hongkong, la revue internationale Daoism : Religion, History and Society. Cette nouvelle revue scientifique bilingue accueille des articles en anglais et en chinois. Elle est éditée conjointement par le Centre EFEO de Hongkong et le Centre d’études de la culture taoïste de la CUHK et diffusée, sur papier et sur Internet, par la Chinese University Press.

Deux avancées significatives en 2009-2010

- Par l’intermédiaire du Consortium européen pour les études sur le terrain en Asie (ECAF), l’EFEO a pu répondre aux appels d’offres du septième Programme cadre de recherche et de développement technologique (PCRD 7) de la Commission européenne. En 2009-2010, le projet IDEAS (Integrating and Developing European Asian Studies), soumis par l’EFEO et six partenaires, a été retenu par la Commission.

Le programme IDEAS comprend entre autres une réflexion sur les approches régionales « area studies », sous l’aspect des recherches sur le terrain et des débouchés sur les enjeux géopolitiques contemporains. La mission primordiale de l’École française d’Extrême-Orient est l’intelligence de l’histoire et des cultures du continent asiatique. Celle-ci est indissociable de la compréhension de l’actualité de ce continent. A l’heure où l’Union européenne reconnaît le caractère stratégique que revêt la connaissance de l’Asie pour l’occident, l’EFEO est bien placée pour apporter une contribution dans ce nouveau contexte pour les études asiatiques.

- L’autre avancée concerne les nouveaux corpus numériques. Le vaste projet « Espace khmer ancien » (EKA), mené entre 2008-2010 par l’EFEO en collaboration avec l’École pratique des hautes études (EPHE) et avec le concours de l’Agence nationale de la recherche (ANR), est entré dans sa phase finale, celle de la fabrication et de la validation du logiciel. Ce projet interdisciplinaire (histoire, archéologie, épigraphie, histoire de l’art et de l’architecture, restauration monumentale) vise à construire un fonds numérique contenant l’ensemble des riches collections historiques relatives au monde khmer de l’École, ainsi que des données en cours de constitution : archives, rapports de fouilles, nouvelles publications scientifiques, bases de données, images, Systèmes d’information géographique SIG.

Lire l’intégralité du rapport de l’EFEO

En savoir plus :

- Ecoutez Franciscus Verellen sous la Coupole :

Installation de Norodom Sihamoni, roi du Cambodge, associé étranger de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres

Franciscus Verellen a coordonné la représentation de l’Institut de France et des académies pour l’Exposition Universelle Shanghaï 2010 : Ecoutez le Chancelier de Broglie : L’Institut de France présent au pavillon français de l’Exposition universelle à Shanghai

- Le site web de l’EFEO

- Franciscus Verellen à l’Académie des inscriptions et belles-lettres

- L’exposition : Archéologues à Angkor, archives photographiques de l’École française d’Extrême-Orient

L’exposition Archéologues à Angkor, archives photographiques de l’École française d’Extrême-Orient a lieu au musée Cernuschi du 10 septembre 2010 au 2 janvier 2011.

108 photographies d’archives de l’EFEO présentent plusieurs temples d’Angkor avant leur dégagement puis lors de leur restauration notamment Banteay Srei, le Baphuon, Angkor Vat, Neak Pean.

Quatre aquarelles de Jean Commaille, premier conservateur du site d’Angkor, et deux visionneuses de plaques de verre stéréoscopiques - premier support photographique - complètent cette exposition.

Le film Angkor, l’aventure du Baphuon sera projeté tous les matins à 11 h 30 dans la salle de conférences du musée pendant toute la durée de l’exposition.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires