Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Les lettres d’amour d’Henri IV (2/2)

Lecture d’une vingtaine de lettres du Roi

Ecoutez la lecture d’une partie des nombreuses lettres d’amour qu’Henri IV écrivit, tout au long de sa vie, à ses épouses légitimes, Marguerite et Marie, et à ses favorites, du moins à trois d’entre elles : la comtesse de Gramont, Gabrielle d’Estrées et Henriette d’Entragues, lettres qui correspondent à trois périodes fondamentales de son règne. Henri IV, épistolier et grand écrivain ? Jugez-en !


Bookmark and Share

Ces lettres d’amour ont été publiées dans le dernier ouvrage de Françoise Kermina « Henri IV, J'ai tellement envie de vous..., Lettres d’amour… » paru aux Editions Tallandier, Collection "La Bibliothèque d'Evelyne Lever" avec une préface de Jean Castarède, et une postface des extraits du livre d’Eugène Jung, publié en 1855 sur les talents d’écrivain d’Henri IV.

Elles nous apportent, précisent l’auteur et l’éditeur, un éclairage pittoresque sur la véritable nature attachante de celui qui reste le plus populaire de nos rois. Elles sont extraites du recueil qui en a été fait au XIXe siècle par deux professeurs chargés de ce travail pendant une quarantaine d’années et publiées en neuf tomes par messieurs Berger de Xivrey et J. Guadet (1843-1876). Nous en avons extrait près de deux cents adressées à ses trois principales maîtresses, Corisande d’Andoins comtesse de Gramont, Gabrielle d’Estrées, Henriette de Balzac d’Entragues, qui ont correspondu à trois époques fondamentales de la vie du roi : la première grâce à Corisande fut celle de l’accession au trône, la seconde grâce à Gabrielle, celle de la réconciliation avec les Français, notamment l’édit de Nantes après la conversion, la troisième celle de la consolidation de l’État.
Si les deux premières maîtresses ont joué un rôle déterminant dans l’action politique, la troisième a plutôt servi de repoussoir, d’épouvantail en fomentant des complots et nourrissant des intrigues qui ont empoisonné sa vie.
Et c’est aussi le mystère de la psychologie de ce roi que reflète cette correspondance où son auteur apparaît néanmoins comme un écrivain et prend sa place parmi les grands épistoliers de la littérature française.
»

Né à Pau, le 14 décembre 1553, le jeune Henri de Navarre, le futur Henri IV était le fils d'Antoine de Bourbon et de Jeanne d'Albret, reine de Navarre. Après avoir passé sa jeunesse dans le Béarn, il fut élevé, dès l'âge de huit ans, à la Cour de France, avec ses cousins Valois, et reçut l'éducation d'un parfait gentilhomme. Sa mère lui dispensa une éducation calviniste.
Sa naissance dans le Béarn, son enfance, son éducation et les valeurs réformées que lui transmet sa mère Jeanne d’Albret surnommée « La Reine des Huguenots »(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires