Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Pierre Nora : Le mythe gaullien, du phénomène historique à l’icône planétaire

L’historien, de l’Académie française, analyse l’évolution de l’image du Général de Gaulle

L’historien Pierre Nora, de l’Académie Française, connu pour ses travaux sur le sentiment national et sa composante mémorielle, évoque l’image de Charles de Gaulle et son évolution depuis le 9 novembre 1970, jour de la mort du Général. Cette image changeante a pris appui sur les contextes politiques du moment et sur les figures et les symboles existants dans notre imaginaire national.


Bookmark and Share

Aujourd'hui, si le gaullisme a sombré en douceur, le Général, lui, émerge de toute sa stature et François Mauriac voyait juste quand il disait : « Quand de Gaulle ne sera plus là, il sera là encore. »
Depuis le nouveau millénaire le général de Gaulle est passé du statut de grande figure historique à celui de mythe politique.

Pierre Nora est éditeur à la maison Gallimard depuis 1965, directeur de la revue "Le Débat" depuis 30 ans et maître d'œuvre des Lieux de Mémoires, ouvrage paru entre 1984 et 1992, dont le but est de faire l'inventaire des lieux et des objets dans lesquels s'est incarnée la mémoire nationale. Au sein des travaux collectifs qu'il dirige, ses publications personnelles ont magnifiquement démontré la consécration historique, la sacralisation de la personne du Général au fil du temps. Il écrivait en 1990 dans son long article intitulé « Gaullistes et Communistes »:

- « L'homme d'Etat le plus contesté de son vivant est devenu pour tous les sondages, 20 ans après sa mort, le plus incontestable champion toutes catégories de la mémoire collective des Français. Le plus grand diviseur national s'est transformé en dernier symbole de l'unité et du rassemblement. »

Le « phénomène de Gaulle » est, à tous égards, passionnant pour un historien. Il prend toute sa dimension si on le met en parallèle avec le naufrage dans lequel a sombré le communisme et l'idée communiste en France. Gaullisme et communisme sont deux phénomènes symétriques, complémentaires et antithétiques du XXe siècle.

- « Il y a les gaullistes, les communistes et rien » (Malraux en 1949)

À l'époque de Malraux, c'était le communisme qui paraissait chargé d'espoir. Il annonçait « les lendemains qui chantent », insufflait une fantastique énergie populaire et un internationalisme prometteur. Muni d'une doctrine, d'un parti, d'une histoire, le communisme bénéficiait d'une structure apparemment solide. Mais c'est l'homme seul, ce militaire -dont l'image semblait rébarbative- qui est maintenant le personnage transhistorique que l'on sacralise au XXIe siècle. De l'aventure individuelle il est passé à l'œcuménisme républicain. Son image tient une place sans(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires