Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Michel Serres, de l’Académie française : Biogée

"En cousine compagnie avec le monde"

Le livre du philosophe Michel Serres, Biogée, ambitionne de donner la parole aux éléments naturels dans une forme originale qui mêle la nouvelle, le conte, le récit et une poésie de l’émotion unique et majestueuse. L’académicien s’interroge : "Comment mes paroles laisseraient-elles parler sans moi le monde sans parole ? Puis-je m’effacer assez pour le laisser sonner ?" Lui qui habite le monde pour avoir exercé le métier de marin, raconte ses émotions quand elles rencontrent les émotions des autres et celles de la Biogée, pour dire les choses du monde et la vie.


Bookmark and Share

Michel Serres annonçait déjà la couleur dans son livre-manifeste Le temps des crises (Éditions Le Pommier 2009). « Le jeu à deux qui passionne les foules et qui n'oppose que des humains, le Maître et l'Esclave, la gauche contre la droite, les républicains contre les démocrates, telle idéologie contre une autre quelconque, les verts contre les bleus..., disparaît en partie dès lors que ce tiers intervient. Et quel tiers ! Le Monde soi-même. Ici, la lise; demain le climat. L'eau, l'air, le feu, la terre, flore et faune, l'ensemble des espèces vivantes...ce pays archaïque et nouveau, inerte et vivant, que plus loin, j'appelle la Biogée. Fin des jeux à deux ; début d'un jeu à trois. Voilà l'état global contemporain ».



Le nouveau triangle, pour Michel Serres, se nomme Sciences-Société-Biogée. Réconcilier les humains avec le monde qu'ils ont eu tendance à oublier est une des ambitions du philosophe. Dans ses livres précédents, Le Contrat naturel, Le Mal propre, il avait proposé de jeter les bases d'un pacte préalable, d'un droit nouveau et se demandait si la nature pouvait devenir un sujet de droit. «Ladite Biogée», écrivait-il dans Le temps de crises, «donne une autre idée de ladite mondialisation». Il proposait la création d'un organisme mondial, la WAFEL, sorte de parlement pour la Biogée. «Comment ouïr ce nouveau partenaire ? » se demandait-il. Il hasardait même l'hypothèse que notre culture et notre histoire occidentale naquirent peu à peu de tenir de moins en moins compte du monde. Il se demandait qui pourrait parler au nom de la Biogée. Il ne suffit plus que les sciences parlent des choses du monde et les sociétés des sociétés.


Avec son dernier livre Biogée, Michel Serres souhaite que nous ne pensions pas seulement le monde dans le sillage des philosophes acosmistes, c'est à dire séparés du monde. Parce qu'en ce début du XXI e siècle, il semble que nous devenions davantage, nous les hommes, objets de ce nouveau sujet qu'est la Biogée. Il ajoutait qu'il restait encore à écouter sa parole. Avec Biogée, c'est à cette écoute du monde qu'il nous convie. Et pour mieux nous le faire entendre, sa plume donne la(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires