Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’essentiel avec... Xavier Darcos, de l’Académie des sciences morales et politiques

Le Secrétaire perpétuel répond aux sept questions essentielles de Jacques Paugam

Xavier Darcos évoque ce qui lui paraît essentiel dans sa trajectoire personnelle, ses échecs ou ses réussites, les livres qu’il a rédigés, ses réflexions sur la société, sur l’avenir de la France, en relation avec ses nouvelles missions au sein de l’État et au sein de l’Académie des sciences morales et politiques dont il est le secrétaire perpétuel.


Bookmark and Share

L’invité de notre série « L’essentiel » est aujourd’hui Xavier Darcos - grande figure du monde de l’enseignement dans cet esprit qui fit la grandeur de l’Éducation nationale sous la IIIe République. Ancien ministre de l'Éducation nationale et du Travail sous la présidence de Nicolas Sarkosy, il est désormais ambassadeur pour la politique culturelle à l’extérieur de la France, président de l’Institut français ainsi que Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences morales et politiques depuis le 1er janvier 2011. Xavier Darcos a publié au début 2011, aux PUF une Anthologie historique de la poésie française au moment de cet enregistrement. Ce livre est aussi impressionnant par le regard créatif qui l’anime que par son érudition, double trait qui caractérise également le précédent ouvrage de l’auteur Ovide et la mort publié chez le même éditeur.

- Première question : dans votre itinéraire professionnel, dans votre carrière, quel a été à vos yeux le moment essentiel ?

X.D : Sans aucun doute le moment où je me suis trouvé en face d’élèves, ma première classe. Notamment quand j’ai enseigné à Louis Le Grand, où des professeurs éminents, bien plus connus que moi, avaient enseigné depuis des décennies. J'avais l’impression d’être devant des jeunes gens très savants, très passionnés, qui demain seraient l’élite de la nation, de futurs normaliens. Une période qui me laissera des traces et qui a peut-être laissé plus de traces auprès de mes auditeurs que des évènements qui ont trait à ma carrière politique.

J.P : Vous dîtes souvent avec une profonde modestie que votre rôle d’enseignant est de transmettre ce que vous avez reçu.

X.D : Oui je suis très latin et crois beaucoup à la pietas. J’ai eu la chance d’avoir une éducation riche, d’être dans un milieu qui m’a beaucoup poussé à apprendre et à lire. J'ai rencontré des maîtres éminents, croisé de très beaux esprits et j'ai eu le temps d'écrire. Ce qui est important, c’est que tout ceci passe avec les autres et d’être un passeur.

J.P : Un passeur qui considère que le rôle de l’éducation est d’être une contre-culture(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires