Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Les langues régionales de France : le flamand, langue germanique du "coin occidental" (5/20)

5ème émission de la série proposée par la linguiste Henriette Walter

C’est au flamand de France, d’hier et d’aujourd’hui, qu’est consacrée cette émission. Les invasions germaniques ont non seulement laissé des traces importantes dans le lexique de la langue française - que l’on peut, de ce fait, qualifier comme la plus germanique des langues romanes - mais elles ont aussi laissé, au nord et à l’est de la France, des langues encore parlées de nos jours : le flamand, le francique lorrain et l’alsacien, qui appartiennent toutes trois au groupe des langues germaniques de l’Ouest.


Bookmark and Share

- Un peu d'histoire

Tandis que des populations germaniques (Angles, Saxons, Jutes) envahissaient le sud de l'Angleterre vers le milieu du Ve siècle de notre ère, d'autres tribus se maintenaient sur le continent, mais on a du mal à suivre leurs déplacements, qui ont été tels qu'on ne peut pas attribuer avec précision à l'une d'entre elles l'origine des langues germaniques actuelles ; d'autant plus que la puissance des Francs s'était accrue considérablement à partir du Ve siècle et les avait toutes dominées.
Mais une division s'était déjà établie, sur le plan linguistique, entre le germanique du nord de l'Europe, où s'était développé le bas-allemand, plus conservateur, et le sud, où des innovations s'étaient manifestées dans les variétés du haut-allemand.
C'est au bas-allemand que remonte le flamand de France. Il était parlé à l'origine par des populations germaniques installées dans la région, probablement dès le 2e siècle avant notre ère, avant même l'occupation romaine, et en tout cas certainement au IVe siècle.
Il subsiste encore en France dans une petite région du département du Nord, après avoir connu une expansion bien plus considérable jusque vers le XIIIe siècle. La coexistence actuelle, pour certaines villes, de deux noms, par exemple



témoigne encore de cette double présence linguistique ancienne.
Ce flamand occidental se rattache à celui de Belgique et au néerlandais des Pays-Bas, mais il s'en distingue par certains traits archaïques, du fait qu'il s'est trouvé coupé de ses racines depuis le XVIIIe siècle, lorsque la Flandre occidentale a été annexée par la France, en 1713, à la suite du traité d'Utrecht sous le règne de Louis XIV. De ce fait, la langue de ce « coin occidental » n'a pas pu participer aux évolutions linguistiques(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires