Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Les secrets de la transplantation de bronche, première mondiale réalisée en France

avec les professeurs Emmanuel Martinod et Alain Carpentier, président de l’Académie des sciences

La greffe d’une bronche artificielle sur un homme est une première médicale mondiale, réalisée en France en octobre 2009 par le jeune professeur Martinod et son équipe. Prudent d’observer les effets de cette opération à moyen terme, le chirurgien a attendu 15 mois avant d’en faire part au grand public. C’est en compagnie du professeur Alain Carpentier qui l’a soutenu dans ses 14 années de recherche que le professeur Martinod évoque dans cette émission les différentes étape de son aventure.


Bookmark and Share

A la base de cette aventure médicale, il y a une rencontre : celle de deux chirurgiens visionnaires que sont le professeur Alain Carpentier, mondialement reconnu pour la réussite des bioprothèses cardiaques[ [ p- et l’élaboration du cœur artificiel[[ [ p[- et le jeune chirurgien Emmanuel Martinod. « A l’hôpital Georges Pompidou (ndlr : où officie le professeur Alain Carpentier) nous greffons des cœurs, des reins, des poumons. J'ai été surpris lorsqu'un jour, un jeune et fringant chirurgien est venu me voir dans mon laboratoire de sciences biochirurgicales. Il m’a dit, “j’ai un projet mais personne n’y croit”. Il cherchait à remplacer un petit segment de trachée et de bronche, généralement affecté dans le cancer du poumon, par un morceau d'artère ». Le projet d’Emmanuel Martinod séduit Alain Carpentier qui lui ouvre ses portes alors que tous les autres laboratoires refusaient d’accueillir le projet du chirurgien. Les deux chirurgiens visionnaires s'entendent à merveille !

Cette transplantation de bronche est l’aboutissement de 14 années de d'études intensives menées par le professeur Martinod et son équipe. Les chercheurs travaillent à partir d’une bibliographie de 50 années de recherche. De nombreuses équipes, avant celle du professeur Martinod, se sont essayées, en effet, à trouver un substitut idéal à la trachée et aux bronches. Hélas, sans résultat.
L’équipe persévère, travaille sur l’animal et les résultats sont au rendez-vous. « Lorsque la brebis a survécu à la première nuit, ça a été un miracle pour nous ; qu’elle survive jusqu’à trois ans fut un deuxième miracle. Et puis nous avons constaté à notre grande surprise que les tissus se transformèrent. On a vu se régénérer un épithélium et puis, "cerise sur le gâteau", on a observé la régénération de cartilage. L’individu lui-même réparait la structure remplaçant la trachée constituée d’un morceau d’aorte ! » nous raconte le chirurgien. La dernière étape a été le remplacement de bronche dont le mécanisme de régénération se trouve être similaire à celui de la trachée.

La régénération de l’épithélium, couche la plus interne, est en contact avec l’air.(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires