Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Lucknow, une cour royale en Inde

À la découverte du Versailles indien avec Françoise Thibaut, correspondant de l’Institut

Ce n’est pas sur place mais dans le beau Musée Guimet des Arts Asiatiques de Paris que Françoise Thibaut nous emmène. S’y tient - jusqu’au 11 juillet 2011 - un songe oriental peu commun : Lucknow, situé dans l’Etat de l’Uttar Pradesh , au nord de l’Inde, au sud-est de Delhi. Une visite guidée en compagnie d’une globetrotteuse correspondant de l’Institut.


Bookmark and Share


La ville de Lucknow est surnommée « le Versailles » de l’Inde ; mais c’est un Versailles tragique, dont la période somptueuse et magnifique se situe entre 2 drames : le sac de Delhi en 1739 par le roi iranien Nadir Shah et sa destruction partielle par les troupes britanniques en 1856/57 lors de la révolte des Cipayes. Restent cent vingt années de fêtes, de délires architecturaux et artistiques, dont l’exposition - reprise de celle organisée par le Los Angeles County Museum of Art (LACMA) - témoigne avec élégance et brio .

Vers 1580 l’empereur Moghol Akbar qui règne depuis Delhi sa capitale indienne, établit la province d’Awadh, d’une grande prospérité ; n’oublions pas que l’Inde, déjà à cette époque, représente le quart de la population du monde. Serviteurs zélés, la dynastie des gouverneurs est autorisée à devenir un Royaume au début du 18ème siècle : le Royaume des Nawabs. Le souverain Shuja Al-Daula s’efforce de développer une esthétique autonome, à la fois moghol, perse et occidentale. Commence alors une aventure vers la somptuosité, amplifiée par la tragédie que vit l’empereur Moghol : en 1739 la dévastation de Delhi par le terrible Nadir Shah oblige Alam II à transférer sa capitale, au nord à Faizabad, et au sud-est à Lucknow. Il apporte avec lui artistes, intellectuels, architectes, musiciens et danseuses, graveurs et peintres, toute une cour, et aussi une population d‘artisans, de soldats, de palefreniers, de domestiques : de bourgade rustique, Lucknow, devient capitale des Arts.

Une cité de palais énormes, de bâtiments religieux ou administratifs surgit sur les rives de la rivière Gomti : Lucknow est l’ultime exemple d’architecture moghol, mais teintée d’occidentalisation : les classiques mosquées flirtent avec les palais rococo, les tours à l’anglaise côtoient les minarets. De longs rouleaux d’aquarelles permettent de faire une incertaine promenade au long du fleuve, contemplative, émerveillée de tant d’inattendue splendeur. Plus loin, les photographies d’Antonio Martinelli reconstituent un univers envolé, mais présent par sa beauté exotique et son réalisme monumental.

Il faut pénétrer cet univers sans a priori esthétique, en laissant au vestiaire à la fois son cartable de bon élève occidental et ses(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires