Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’alimentation dans les cantines peut-elle avoir un impact sur l’obésité infantile ?

avec l’endocrinologue Claude Jaffiol, membre de l’Académie nationale de médecine

Depuis 2001, la qualité nutritionnelle des repas a été améliorée dans les cantines scolaires, les distributeurs de boissons et de barres chocolatées ont été supprimés des établissements scolaires en 2004, et l’Etat a fixé un objectif de 20% de nourriture issue de l’agriculture biologique dans la restauration collective d’ici 2012. Dans le même temps, l’obésité infantile se développe. De 3 % d’enfants en surpoids en 1960, on est passé à 20% en 2010, soit un enfant sur six. On observe également une nette augmentation du diabète de type II. Existe-t-il un lien entre l’alimentation dans les cantines et l’obésité infantile ? Éléments de réponses avec l’endocrinologue Claude Jaffiol, de l’Académie nationale de médecine.


Bookmark and Share

Pour rappel, actuellement six millions d’enfants prennent leurs repas à la cantine à midi, avec une moyenne de 140 repas par an par enfant, leur apportant ainsi 12% des apports énergétiques.
Pour l’endocrinologue Claude Jaffiol, membre de l’académie nationale de médecine, même si ses apports restent faibles, la cantine et l’école ont cependant un rôle important à jouer dans l’éducation au goût et aux rudiments de la nutrition. « Et n’oublions pas que certains enfants issus des milieux défavorisés trouvent à la cantine le moyen de disposer d’une alimentation de bonne qualité » précise-t-il.
« Le problème de nutrition a acquis une grande importance dans notre société occidentalisée l’expansion dramatique de l’épidémie d’obésité touche les pays occidentalisés mais aussi les pays en voie de développement. Or l’obésité de l’enfant fait le lit de l’obésité de l’adulte, de l’hypertension, du diabète et des maladies cardiovasculaires ».


Quand parler de surpoids chez un enfant ?
Pour les enfants de moins de 11 ans, impossible de calculer l’indice de masse corporelle. « On se fie aux courbes de croissances établies dans le carnet de santé » explique Claude Jaffiol. Passé cet âge, on prend en compte l’IMC [[Calcul de l’indice de masse : poids en kg x la taille au carré (en mètre)p[- ainsi que le tour de taille. Cette dernière mesure est importante « car nous savons que la graisse accumulée autour de taille est beaucoup plus néfaste que la graisse diffusée dans tout le corps ». On parle de surpoids lorsque l’indice de masse corporel affiche entre 25 et 30 et d’obésité au-delà de 30.

L’obésité chez l’enfant doit être considérée à deux périodes :
- Celle du très jeune enfant. Dans ce cas, il doit être suivi pour éviter un surpoids ou une obésité plus importante.
- Celle de l’adolescent.(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires