Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Les émotions en politique et l’éthique en finance (4/4)

Colloque Regard sur l’homme contemporain session mai 2011. Avec l’ancien ministre François d’Aubert et Catherine Rouvier (4/4)

Quelle est l’influence des émotions en politique ? Catherine Rouvier, docteur d’Etat en droit public et sciences politiques, évoque ce point dans son intervention tandis que François d’Aubert, ancien ministre du Budget et de la Recherche, évoque la place de l’éthique dans la gouvernance de l’État et dans la finance.
Tous les deux participaient au troisième et dernier colloque Regard sur l’homme contemporain qui se déroulait en mai 2011 à l’Institut de France. Retransmission.


Bookmark and Share

Intérêt général, intérêt de l'Etat et intérêts particuliers : éthique et finance

Par François d'Aubert, ancien ministre du Budget et de la Recherche

François d’Aubert s’intéresse au conflit entre intérêt général et intérêts privés. Selon lui, la crise financière de 2008 en est l’archétype et sans doute l’exemple le plus violent. Par conséquent, celui-ci propose d’étudier les « ressorts » des acteurs de cette crise. Comment expliquer le gonflement (se soldant par l’éclatement qu’on connaît) de cette bulle financière ? Est cité en premier le ressort du «greed », soit l’avidité. Celle-ci se glisse dans les périodes de croissance, constituant des groupes de financiers et des écarts importants de richesse. Approuvée par bon nombre de spécialistes, l’innovation financière a ainsi perverti bien des systèmes telles les banques qui concentrèrent alors largement leurs efforts sur les intérêts privés, avec les stock-options par exemple. Par conséquent, les banques perdirent leur rôle de financement de l’économie réelle, tout cela au détriment de l’intérêt général. Aujourd’hui, si on remarque une certaine prise de conscience au niveau politique du besoin de réglementer un système corrompu, ces velléités sont bloquées par de nombreux lobbies financiers. On observe alors l’ascendant actuel des intérêts privés sur l’intérêt général et le caractère de plus en plus pusillanime de nos gouvernements face à ce problème de réglementation.

Nous vous invitons à écouter l’intervention d'Alain Berthoz pour mieux comprendre le processus décisionnel humain, bien souvent moins dirigé par notre rationalité pure que par nos émotions (cf amygdale). D’où la remise en question d’un système spéculatif témoignant de la volatilité de nos opinions et(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires