Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Dictionnaire Rousseau : six mots "inattendus" commentés par Raymond Trousson

Botanique, jeu d’échecs, musique, prière, recettes, domestique

2012 : "année Rousseau" pour le tricentenaire de sa naissance. Notre invité Raymond Trousson commente six mots sur lesquels, a priori, on n’attend pas Rousseau (dont le mot "domestique" particulièrement détesté !) mais qui tous permettent une excellente initiation à son œuvre. Spécialiste de la pensée et de la littérature du XVIIIe siècle, il a codirigé la centaine de collaborateurs du Dictionnaire de Rousseau paru aux éditions Honoré Champion. Il est membre de l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique.


Bookmark and Share

Sur les quelques 700 articles du Dictionnaire de Rousseau, Raymond Trousson qui l'a dirigé avec Frédéric S. Eigeldinger, a choisi ces six mots surprenants mais qui, chacun à leur manière, éclairent la pensée de Jean-Jacques Rousseau : botanique, jeu d'échecs, musique, prière, recettes, domestique.

- BOTANIQUE

Rousseau l'avoue : la botanique a failli devenir pour lui une passion ! Il adorait herboriser. Il reconnaît qu'il aurait pu devenir un grand botaniste "car je ne connais point d'étude au monde qui s'associe mieux à mes goûts naturels que celle des plantes... ". Mais comme il se considère en vérité comme un "apothicaire", il prend la discipline "en mépris et même en dégoût"! Curieuse passion qui lui rappelle les souvenirs de "Maman", madame de Warens. Dans quelle mesure celle-ci l'a-t-elle détourné de sa vocation de botaniste ? Relisons avec Raymond Trousson les pages où Rousseau exprime à la fois cet amour pour la botanique et ses souvenirs dans les Livres V et VI des Confessions.

- ÉCHECS

Il s'agit bien du jeu des échecs auquel le jeune Jean-Jacques s'initia très tôt. Si l'on n'attend guère Rousseau sur ce mot, c'est qu'on ignore souvent, et Raymond Trousson nous le rappelle- que tous les grands des Lumières furent joueurs d'échecs : Voltaire, Diderot, Mirabeau... Cependant, Rousseau finit par se méfier de ce jeu à cause du risque d''addiction" ! Certes, il n'utilisait pas ce mot, contemporain s'il en est, mais il parlait déjà du "danger d'absorption excessive des énergies sollicitées à une fin jugée stérile qu'à cause de l'orgueil que flatte la compétition". C'est un peu plus long comme définition du risque du jeu mais tout aussi vrai, non ? Relisez la fascination du jeu dans le Livre V des Confessions et sachez que Jean-Jacques avait lu tous les livres de son époque évoquant ce jeu et ses risques passionnels. Il avoue même avoir joué dans les cafés pour gagner quelque argent à l'époque où il en avait grand besoin... Encore une fois, Rousseau se montre ambivalent : passionné (il tente de battre le célèbre joueur musicien Philidor) puis dégoûté ((...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires