Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Dictionnaire amoureux de la Rome antique de Xavier Darcos : "... ce qui me touche, m’étonne ou m’enchante dans la Rome antique. »

Le Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences morales et politiques explique sa fascination pour l’antiquité romaine
Xavier Darcos latiniste éminent, présente son dernier ouvrage paru le Dictionnaire amoureux de la Rome antique  : « J’ai essayé, à partir de réalités pittoresques et de personnages hauts en couleur, de rendre intelligibles une culture, des splendeurs, des valeurs, des croyances, des comportements, une littérature... sans nostalgie ou idéalisation rétrospective ». Pourquoi un « dictionnaire amoureux » ? Pourquoi « parler de Rome » ? Réponses en compagnie de l’auteur.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Anne Jouffroy
Référence : pag979
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/pag979.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 25 septembre 2011

Xavier Darcos précise d’emblée que réaliser cet ouvrage sur l’espace romain et la « romanité » en n’écoutant que ses souvenirs et en puisant dans sa seule bibliothèque personnelle fut une aventure passionnante.

« Ce qui avait pu frapper mon cœur et ma raison »

Xavier Darcos
Xavier Darcos
© Didier Plowy

Comme le veut le genre du « dictionnaire amoureux », ce livre procède d’un choix subjectif, partiel et partial. Il ne s’agit, évidemment, pas d’un guide romain méthodique et exhaustif -pari impossible, d’ailleurs !
Xavier Darcos évoque encore la démarche qu’il a suivie pour rédiger les 300 articles de ce dictionnaire : « Il m’a fallu trouver des entrées, des rubriques variées et personnelles pour exprimer mon adhésion, mon amour, pour le monde romain, tout en gardant une grande rigueur historique. On met beaucoup de soi-même dans un « dictionnaire amoureux ». On me pardonnera, çà et là, quelques possibles anachronismes, mais il est difficile d’aimer une époque sans la comparer à la sienne. Je me suis amusé à parler, d’une part, des moments, des lieux, des évènements, des personnages qui m’ont particulièrement marqué dans l’histoire de Rome, et, d’autre part, des professeurs qui m’ont conduit à aimer le monde antique. Sans oublier les lectures, les bandes-dessinées, les musiques qui m’ont ramené sans cesse à la « romanité ». Un « dictionnaire amoureux » est, d’abord, une sorte réflexion que l’on se fait à soi-même sur les raisons pour lesquelles on aime quelque chose ou quelqu’un. »

300 articles pour « parler de Rome »

_ Les nombreux articles sont brefs, dépassant rarement quatre-cinq pages pour ne pas lester l’intérêt, et suggèrent partout des renvois, pour que le lecteur aille « à sauts et à gambade » et qu’il fasse à son allure le tour du sujet.
« Parmi tous les sujets qui me tiennent à cœur, poursuit Xavier Darcos, j’ai présenté des objets trouvés lors de fouilles qui servaient à quelques rituels ou sacrifices et que j’essaie de comprendre . J’ai évoqué, aussi, la manière dont la ruine romaine a été peinte et décryptée au XVIII° siècle, au moment où l’on a découvert Herculanum et Pompéi. On parlait, alors, du « ruinisme ». J’ai refait le portrait d’un certain nombre de personnages qui paraissent très loin de nous mais qui m’intéressent dans leur complexité humaine(Pompée, Messaline, etc). J’ai salué quelques écrivains, classiques ou modernes, qui ont fait le voyage à Rome -dont Julien Gracq, déçu par la ville éternelle. Les échos de l’actualité ont leur place dans mon dictionnaire, surtout quand ils me font sourire ! Je pense, par exemple, à la manie « historiciste » actuelle de certains archéologues italiens qui prétendent avoir redécouvert la grotte Lupercale, où, selon la légende, Romulus et Rémus furent protégés et allaités par la louve ! J’ai souhaité traiter tous ces thèmes qui me sont chers avec autant d’humour que possible, un peu de distance et d’une manière diversifiée. » Xavier Darcos aime à nous parler de la Rome antique, si lointaine, certes mais dont nous sommes les héritiers. Outre que la nature humaine est permanente et éternelle, notre lexique, notre droit, nos rites, nos canons esthétiques viennent directement du monde romain : il nous est le moins étranger de tous. Nous nous y référons sans cesse, parfois même sans en avoir conscience.

En savoir plus :

- Écoutez les autres émissions avec Xavier Darcos sur Canal Académie.

- Consultez la fiche de Xavier Darcos sur le site de l’Académie des sciences morales et politiques.






© Canal Acadééémie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires