Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La sagesse chrétienne et l’empire de soi, selon Pierre Magnard

L’intervention du philosophe chrétien au colloque "Quelle sagesse pour notre temps ?" de la Fondation Ostad Elahi Ethique et Solidarité humaine

A l’occasion de la 10ème édition de la journée de la solidarité humaine, l’Institut de France accueillait un colloque dont le thème s’articulait autour de la question "Quelle sagesse pour notre temps ?" Pierre Magnard, professeur émérite à la Sorbonne et lauréat du Grand Prix de Philosophie de l’Académie française, a ancré sa réflexion dans la notion d’incréé. L’incréé ou l’essentiel porté par tout homme en soi, l’incréé, tel « le lieu natal de Dieu en ce bas-monde », est-il encore accessible à l’homme désorienté, confronté aux crises, d’aujourd’hui ?


Bookmark and Share

Cette émission vous est proposée dans le cadre du partenariat établi entre Canal Académie et la Fondation Ostad Elahi.

Elle se divise en deux temps : dans le premier, vous pourrez écouter l’intervention de Pierre Magnard, puis, dans le second, l’entretien de Pierre Magnard répondant aux questions du journaliste Jacques Paugam, modérateur et animateur de ce colloque.





Unicité de Dieu, unicité du genre humain


Je partirai de l’évocation d’une toile, qui sera la toile de fond de mon propos : Vue imaginaire de la Grande Galerie du Louvre en ruines d’Hubert Robert, peinte en 1796. Est-il représentation plus prophétique que celle de ce grand peintre donnant l’état de la France à la veille du cataclysme ? Un héritage sans testament, des héritiers sans mandat, incapables dès lors de recevoir, de conserver et de transmettre. Voilà ce qu’a voulu suggérer l’artiste. Mais en quoi cette interpellation s’adresse-t-elle à nous ? En ce qu’elle nous permet de prendre la mesure de notre monde, de nous demander s’il est une sagesse possible pour notre temps.

Un monde en crise. Crise, qu’est-ce que cela signifie aujourd’hui ? Le monde n’a plus du tout le sens qu’il avait encore sous la plume d’Edmund Husserl quand il espérait que cette « Europe bloquée » pourrait, peut-être, trouver dans les ressources de la raison le moyen d’en sortir. Crise veut dire aujourd’hui « système grippé » qui ne saurait trouver en lui-même les ressources de sa réadaptation. C’est pourquoi, il nous faut conjuguer au mot crise, le mot chaos. Notre monde est en état de chaos, du fait de l’imprévisibilité de l’événement à venir. Plus de prospective - il y a bien longtemps que la notion de progrès est passée par profits et pertes - plus même de calculs prévisionnels : le navire marche à la cape, personne ne peut plus tenir le gouvernail sans quoi les lames briseraient l’esquif. Un homme donc désorienté au sens propre du mot : il a perdu son Orient. Et, s’il est un mot(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires