Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Les calendriers, de l’Antiquité au XX e siècle, de magnifiques documents historiques !

avec Mireille Pastoureau, directeur-conservateur de la Bibliothèque de l’Institut de France
Dans la bibliothèque de l’Institut de France, sont enfouis des trésors que Mireille Pastoureau, conservateur général et directeur de cette bibliothèque a plaisir à ressortir du fonds pour des expositions temporaires. Récemment, elle a proposé de magnifiques calendriers anciens, des pièces exceptionnelles, parmi lesquelles des calendriers hindou, tibétain et égyptien.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher

Référence : FOC687
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/foc687.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 4 mars 2012

Une exposition surprenante fait rayonner la bibliothèque de l’Institut de France : "Histoires de calendriers". Mireille Pastoureau, directeur-conservateur de la Bibliothèque de l’Institut de France évoque dans cette émission les calendriers consacrés à l’histoire de la mesure du temps et les documents qui ont été retrouvés dans les collections de la bibliothèque.

L’exposition est dédiée à Emmanuel Poulle (1928-2011), historien spécialiste de l’astronomie médiévale, membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres (1996), professeur et directeur de l’Ecole nationale des chartes, secrétaire perpétuel de l’Académie internationale d’histoire des sciences qui nous a quittés récemment.

Pour Mireille Pastoureau : « Toutes les Académies sont concernées par le thème de la mesure du temps. Cela passionne tout le monde car le calendrier est le premier livre que nous regardons. Il était et reste un point de repère dans nos vies. Dans l’exposition nous découvrons les documents qui illustrent l’histoire des calendriers depuis l’antiquité jusqu’au XXème siècle. Les calendriers remontent aux babyloniens. »

Remonter le temps grâce aux calendriers

Parmi les calendriers les plus exceptionnels présentés, notre invitée nous explique que l’on trouve un calendrier égyptien antique dans lequel nous découvrons un dessin du zodiaque de Dendérah (planisphère représentant les 12 constellations). Ce dernier a été acheté par la France à l’Égypte à l’époque de Louis XVIII. On trouve aussi des calendriers hindou et tibétain, mais aussi des calendriers chinois, musulman, hébraïque... « Ce qui reste important pour notre civilisation actuelle, car nous en sommes héritiers, c’est le calendrier julien, le calendrier romain tel que Jules César l’a défini en 45 avant J.C. »

A propos du calendrier égyption antique

Le calendrier égyptien antique a probablement été influencé par les calendriers mésopotamiens (assyrien, babylonien et chaldéen). Ces derniers, fondés sur les plus anciennes observations astronomiques connues, retenaient avant tout les cycles de la lune, faciles à observer pour des sociétés pastorales. Le mois s‘imposa donc comme unité de mesure, avec des durées de 29 et 30 jours. Vers 4300 ans avant J.C., les Babyloniens définirent aussi le Zodiaque, bande de ciel dans laquelle se meuvent les planètes, et le divisèrent en douze parties, correspondant à l’emplacement d’une planète à un instant donné. Chaque partie reçut un nom dont plusieurs ont subsisté jusqu’à nous, tels que « Bélier », « Taureau », « Verseau », « Balance » et « Sagittaire ». Pour accorder leur calendrier sur les saisons, qui composent l’année solaire, les Babyloniens définirent l’année comme une période de 12 mois, mais les douze mois lunaires comptaient 11 jours de moins que l’année solaire, ce qui entraîna des décalages et des ajustements complexes.

L'original du zodiaque de Dendérah a été redécouvert par la France (grâce au général Desaix qui l'a ramené en 1821 de l'expédition d'Egypte). L'académicien Champollion démontrera qu'il date de -50 avant J.C. et non de l'époque du Nouvel Empire
L’original du zodiaque de Dendérah a été redécouvert par la France (grâce au général Desaix qui l’a ramené en 1821 de l’expédition d’Egypte). L’académicien Champollion démontrera qu’il date de -50 avant J.C. et non de l’époque du Nouvel Empire

Le calendrier égyptien remonterait à dix mille ans. C’est le premier calendrier qui ait délaissé le rythme lunaire, pour se baser exclusivement sur le Soleil. Adopté par les Grecs, puis par les Romains, il est l’ancêtre de notre calendrier.

En savoir plus :

- Les émissions avec Mireille Pastoureau






© Canal Acadééémie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires