Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’Europe, un marché, une usine, une ville ? par Paul Valéry, de l’Académie française

Lecture par Robert Werner d’un extrait de Note (ou l’Européen) de Paul Valéry

Paul Valéry, le poète fougueux qui voulut "guillotiner la littérature", s’est aussi beaucoup intéressé à la question européenne. Il publia en 1924 Note (ou l’Européen), extrait de « Europes de l’Antiquité au XXe siècle », dont vous pourrez découvrir ici un extrait. Alors que le 9 mai 2012 célèbre l’acte de naissance de l’Europe par Robert Schuman, (le 9 mai 1950), Canal Académie vous propose de découvrir la conception de l’Europe de l’auteur du Cimetière Marin, élu en 1925 à l’Académie française.


Bookmark and Share

Le journaliste Robert Werner, correspondant de l'Académie des beaux-arts, a prêté sa voix pour la lecture de ce texte de Paul Valéry.

«De toutes ces réalisations, les plus nombreuses, les plus surprenantes, les plus fécondes ont été accomplies par une partie assez restreinte de l’humanité, et sur un territoire très petit relativement à l’ensemble des terres habitables.

L’Europe a été ce lieu privilégié ; l’Européen, l’esprit européen l’auteur de ces prodiges.

Qu’est-ce donc que cette Europe ?

C’est une sorte de cap du vieux continent, un appendice occidental de l’Asie. Elle regarde naturellement vers l’Ouest. Au sud, elle borde une illustre mer dont le rôle, je devrais dire la fonction, a été merveilleusement efficace dans l’élaboration de cet esprit européen qui nous occupe. Tous les peuples qui vinrent sur ses bords se sont pénétrés ; ils ont échangé des marchandises et des coups ; ils ont fondé des ports et des colonies où non seulement les objets de commerce, mais les croyances, les langages, les mœurs, les acquisitions techniques, étaient les éléments des trafics. Avant même que l’Europe actuelle ait pris l’apparence que nous lui connaissons, la Méditerranée avait vu, dans son bassin oriental, une sorte de pré-Europe s’établir. L’Egypte, la Phénicie ont été comme des préfigures de la civilisation que nous avons arrêtée ; vinrent ensuite les Grecs, les Romains, les Arabes, les populations ibériques. On croit voir autour de cette eau étincelante et chargée de sel la foule des dieux et des hommes les plus imposants de ce monde : Horus, Isis et Osiris ; Astarté et les kabires ; Pallas, Poséidon, Minerve, Neptune, et leurs semblables, règnent concurremment sur cette mer qui a ballotté les étranges pensées de saint Paul, comme elle a bercé les rêveries et les calculs de Bonaparte




Mais sur ses bords, où tant de peuples s’étaient déjà mêlés et heurtés, et instruits les uns les autres, vinrent, au cours des âges, d’autres peuples encore, attirés vers la splendeur du ciel, par la beauté et par(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires