Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La migration des oiseaux : un mystère qui commence à livrer ses secrets

avec Yves Ferrand, responsable scientifique du réseau bécasse et bécassine à l’ONCFS

Hirondelles, cigognes, bécasses... Nous avons la chance en France d’être un formidable terrain d’observation des oiseaux migrateurs qui s’offrent des escales avant d’arriver à bon port. Yves Ferrand nous explique les raisons de la migration des oiseaux et comment ils parcourent inlassablement le même chemin depuis près de 10 000 ans, certaines espèces réalisant des trajets de près de 10 000 km. Un voyage passionnant auquel vous invite notre invité dans cette nouvelle émission en coproduction avec l’ONCFS (Office national de la Chasse et de la Faune sauvage).


Bookmark and Share

Un flux migratoire est un déplacement d’une aire de reproduction vers une aire d’hivernage, sous forme de cycles annuels. Beaucoup d’espèces animales migrent : les poissons (saumon), les insectes (comme le papillon monarque), et les oiseaux également.
C’est chez nos amis à plumes que le phénomène de la migration a suscité peut-être le plus d’interrogations. Et les hypothèses étaient encore parfois plus mystérieuses que le phénomène de la migration lui-même ! Au XVIIe siècle par exemple, les scientifiques expliquaient la disparition hivernale des hirondelles par leur envasement temporaire dans les marais... « Comme les hirondelles ont pour habitude de se retrouver dans les marais avant de disparaître du jour au lendemain, l’explication la plus évidente consistait à dire qu’elles pénétraient dans la vase.
D’autres personnes pensaient que les oiseaux hivernaient sur la lune, d’autres encore que certaines espèces se transformaient, comme le rouge queue dont on disait qu’il se transformait en rouge-gorge le temps de l’hiver »
nous raconte Yves Ferrand.

Pour comprendre les origines de la migration, il faudrait, selon les dernières hypothèses, remonter à plusieurs millénaires, aux périodes glaciaires et plus loin encore, à l’ère correspondant à la dérive des continents ; des facteurs qui auraient poussé les oiseaux à se déplacer pour trouver des zones plus hospitalières.
« Autre hypothèse qui ne contredit pas la première mais qui la compléterait : une partie de la population d’une même espèce, plus curieuse se serait mise à explorer d’autres espaces, amorçant ainsi peu à peu des mouvements annuels, sur des sites où la nourriture est plus riche. Car au sien d’une même espèce, vous avez des individus qui sont sédentaires et d’autres migrateurs. C’est le cas de la bécasse des bois, dont une partie niche dans les forêts du bassin parisien et l’autre niche au delà de l’Oural, revenant uniquement en France pour hivernage ».

Quant aux éléments déclencheurs de la migration, ils sont liés aux conditions climatiques : la diminution de l’ensoleillement selon les saisons sera le facteur déclencheur de départ pour partir hiverner vers des cieux plus cléments. La raréfaction de la nourriture entre également en ligne(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires