Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Le Nouveau Roman de l’Elysée de François d’Orcival de l’Académie des sciences morales et politiques

Récit de trois siècles d’histoires, de madame de Pompadour à Nicolas Sarkozy

Dans cette émission, François d’Orcival, familier de l’Elysée depuis plus de trente ans, nous invite à un voyage dans la grande et la petite histoire de ce palais où se mêlent drames et histoires d’alcôve... L’académicien des sciences morales et politiques excelle à nous conter les heurs et malheurs d’une résidence exceptionnelle.


Bookmark and Share

- Au début du XVIIIe siècle, l'actuel Faubourg Saint-Honoré n'est encore qu'une plaine. C’est là qu’en 1718, Henri de la Tour d’Auvergne, comte d’Evreux, décide d’ériger un hôtel de prestige à la suite de son mariage avec une riche héritière. La construction de l’hôtel est confiée à l'architecte Armand-Claude Mollet. Le gros œuvre est terminé en 1720, le décor en 1722. Sur un terrain de douze mille mètres carrés, prend place une demeure d’apparat donnant sur des jardins à la française, avec deux ailes de communs, les uns pour les cuisines, les autres pour les écuries. Cette ordonnance des lieux permettra toutes les adaptations souhaitées par les propriétaires successifs. D'importantes modifications seront réalisées selon la destination de l'édifice : hôtel particulier, demeure princière ou palais présidentiel, et au gré du goût des occupants et des modes.

- A la mort du comte d’Evreux, en 1753, Jeanne-Antoinette Poisson, marquise de Pompadour, soucieuse d'acquérir une demeure parisienne, l'achète. Le palais est alors en mauvais état, elle lance d’importants travaux, aménage, meuble... L’essentiel du décor actuel est l’œuvre de la marquise de Pompadour. A sa mort, la marquise lègue la résidence à Louis XV. Il est ensuite vendu pour retomber dans le domaine royal sous Louis XVI qui le vend à son tour en 1787 à sa cousine, la duchesse de Bourbon. L'hôtel prend alors le nom de sa propriétaire "Hôtel de Bourbon".
Pendant la Révolution et après l'arrestation de la duchesse en avril 1793, l'Hôtel de Bourbon connaît de nombreuses affectations.
En 1794, il accueille la Commission de l'Envoi des lois et l'Imprimerie du Bulletin des Lois, puis est transformé, quelques mois plus tard, en dépôt national de meubles provenant des saisies d'émigrés ou de condamnés. Libérée en 1795, la duchesse de Bourbon retrouve sa résidence parisienne en janvier 1797. Pour subvenir à ses besoins, elle met en location le rez-de-chaussée de l'hôtel et permet à son locataire, un négociant du nom d'Hovyn, d'organiser des bals populaires dans les salons et le jardin. C'est à cette époque que l'hôtel prend son nom d’Élysée. Exilée en Espagne, la duchesse de Bourbon vend l'hôtel aux enchères et les Hovyn se portent acquéreurs. En 1805, la fille d'Hovyn se(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires