Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Ernest Renan, de l’Académie française vu par Henry Laurens et Michel Zink

Quand le Collège de France rend hommage à l’une de ses figures tutélaires

Comment Ernest Renan, le père de la Troisième République, l’auteur de la célèbre Vie de Jésus, qui par son œuvre de philologue synthétise la pensée savante du XIXe siècle, est-il perçu 150 ans après sa première leçon inaugurale au Collège de France qui lui valut d’en être suspendu momentanément ? En hommage au grand savant qui divisa les hommes de son temps et dont l’œuvre connut une formidable fortune, Henry Laurens et Michel Zink, tous deux titulaires d’une chaire au Collège, présentent leur auguste prédécesseur dont la vie, les choix, la pensée et les apports à la science ne lassent pas de passionner et d’interroger.


Bookmark and Share

L'œuvre d'Ernest Renan qui déclencha en son temps polémiques et controverses est toute en subtilité. La pluralité de ses champs intellectuels, associée à sa puissance de travail, a produit l'exemple d'un orientalisme savant où la philologie et l'histoire religieuse sont au cœur de la pensée. En ce début de XXIe siècle, nous en sommes les héritiers directs, ne serait-ce que par la définition qu'il
donna de la nation dans son célèbre discours Qu'est-ce qu'une Nation ? (1882), une vision partagée et érigée en modèle dans la plupart des États aujourd'hui. Pareille destinée n'est pas fortuite.

En témoigne le Colloque de rentrée du Collège de France, organisé par Henry Laurens, le 11 et 12 octobre 2012 durant lequel une vingtaine de chercheurs parmi lesquels huit professeurs du Collège de France ont apporté leur réflexion sur sa vie, son œuvre et sa postérité à travers les différentes disciplines que son œuvre a irrigué : l’histoire et l’archéologie, la philosophie et la religion, la politique. Voici, pour donner une idée du programme quelques-uns des titres des communications prononcées : Renan et l’exégèse historico-critique de la Bible, La raison selon Renan, La fortune de La prière sur l’Acropole.





À qui comparer l'homme, à la fois écrivain, intellectuel, philologue, archéologue, épigraphiste ? Henri Laurens fait le rapprochement pour le XXe siècle, avec un Raymond Aron dans son opposition au marxisme, comparable à la mise à distance critique de la religion par Renan en son temps et par l'opposition des milieux catholiques qu'il affronta contre vents et marées. L'auteur de la Vie de Jésus (1863), ne fut jamais anticlérical et resta fidèle à l'idée d'une religion réservée à la part intime de chacun. Ernest Renan n'a pas perdu la foi pour devenir athée. Il est resté fidèle à sa formation, à ses pères séminaristes qui l'ont formé, aux écrits religieux et philosophiques dans lesquels il s'est forgé une vision, en réponse à sa grande interrogation sur la naissance des religions. Comment le phénomène religieux se construit(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires