Accueil 

Mots-clés

Académie des beaux-arts

Autres groupes de mots-clés

Patrick de CAROLIS


Articles

“Les Ailes intérieures” : une carrière au service de la télévision et la culture

“Les Ailes intérieures” : une carrière au service de la télévision et la culture

Entretien avec Patrick de Carolis, journaliste, écrivain et ancien président de France Télévision

mercredi 22 février 2017

“Agréger, révéler, libérer” : les vertus de la culture

“Agréger, révéler, libérer” : les vertus de la culture


mercredi 22 février 2017

L'incroyable destinée de Letizia Bonaparte, mère de l'Empereur et de toutes les douleurs

L’incroyable destinée de Letizia Bonaparte, mère de l’Empereur et de toutes les douleurs

Entretien avec Patrick de Carolis, membre de l’Académie des beaux-arts

lundi 20 avril 2015

Patrick de Carolis : arts et télévision, un combat toujours d'actualité

Patrick de Carolis : arts et télévision, un combat toujours d’actualité

Vision, projets d’un homme de médias cultivant discrètement la poésie
L’entrée d’un homme de médias au sein de l’Académie des beaux-arts est-il un signe de modernité ? Patrick de Carolis, de l’Académie des beaux-arts, évoque sa vision des arts, ses projets et sa place au sein de l’Académie où il a été élu le 5 mai 2010, au fauteuil d’André Bettencourt. Son "installation" sous la Coupole de l’Institut de France, s’est déroulée, une semaine avant cet entretien avec Marianne Durand-Lacaze. Depuis le mercredi 30 janvier 2013, l’Académie des beaux-arts a élu Patrick de Carolis Directeur du Musée Marmottan Monet et de la Bibliothèque Marmottan où il succède à l’académicien Jacques Taddei décédé le 24 juin 2012. Être académicien change-t-il un homme ?

dimanche 13 novembre 2011 - Emission proposée par : Marianne Durand-Lacaze

Patrick de Carolis reçu sous la Coupole du quai Conti à l'Académie des beaux-arts

Patrick de Carolis reçu sous la Coupole du quai Conti à l’Académie des beaux-arts

Retransmission de son installation, le 12 octobre 2011 à l’Institut de France
Il n’y a rien de plus beau que de donner à ses enfants des racines et des ailes disait Romain Gary. Sincère et belle maxime qu’a fait sienne, et un peu nôtre via la télévision, Patrick de Carolis en créant le magazine culturel bien connu, Des racines et des ailes. Le nouvel académicien est "installé" au sein de l’Académie selon les mots en usage dans cette compagnie. Ici point de réception ou d’éloge mais une installation. Un mot qui vous sied peu comme le souligne son confrère Hugues Gall qui l’accueille en belle cérémonie sous la Coupole, dans la section Membres libres de l’Académie des beaux-arts. "Libre" un mot qui lui est cher, en accord parfait avec son prédécesseur André Bettencourt auquel il rend un vibrant hommage.

jeudi 13 octobre 2011 - Emission proposée par : Marianne Durand-Lacaze

Patrick de Carolis a choisi Erik Desmazières pour créer son épée d'académicien

Patrick de Carolis a choisi Erik Desmazières pour créer son épée d’académicien

Entretien exclusif sur quelques secrets de conception et de fabrication !
Les épées des académiciens sont des objets très personnels. A quoi ressemble celle de Patrick de Carolis reçu sous la Coupole de l’Institut de France, le mercredi 12 octobre 2011 ? Le nouvel académicien appartient à la section des membres libres de l’Académie des beaux-arts où il a été élu au fauteuil d’André Bettencourt, décédé en 2007. A sa demande, le graveur Erik Desmazières, son confrère a dessiné son épée. L’artiste lève le voile dans cette émission sur cet exercice périlleux, excitant et au final bien satisfaisant.

jeudi 13 octobre 2011 - Emission proposée par : Marianne Durand-Lacaze

<i>La Dame du Palatin</i>, un roman de Patrick de Carolis : La belle Arlésienne épargnée par Néron

La Dame du Palatin, un roman de Patrick de Carolis : La belle Arlésienne épargnée par Néron

L’académicien des beaux-arts confie son coup de coeur pour l’épouse de Sénèque !
Tacite, Boccace, Montaigne ont encensé, en leur temps, Paulina Pompeius cette « jeune et très noble dame romaine qui avait épousé Sénèque ». Patrick de Carolis, journaliste et écrivain, membre de l’Académie des beaux-arts, a salué, à son tour, cette héroïne dans son dernier roman historique La Dame du Palatin. Il évoque au micro d’Anne Jouffroy son coup de cœur pour cette jeune fille de Provence, entraînée malgré elle dans les intrigues sanglantes de la Rome impériale de Claude, d’Agrippine et de Néron.

dimanche 24 juillet 2011 - Emission proposée par : Anne Jouffroy