Accueil 

Jean Pruvost


Rubriques


Articles

Exposition : exposition, sujet trop délire !

Exposition : exposition, sujet trop délire !

Mot pour mot, la rubrique de Jean Pruvost
« Expondrez »-vous cette année ? Qui comprendrait pareille formule, à l’exception de quelques historiens de la langue ? En ancien français, expondre ou espondre signifiait en effet exposer et venait en droite ligne du latin classique exponere, c’est-à-dire « mettre à la vue de quelqu’un », « présenter », « expliquer quelque chose » ou encore « mettre à la merci de quelqu’un ». Heureusement, notre lexicologue Jean Pruvost va tout nous exposer !

dimanche 16 décembre 2012 - Emission proposée par : Jean Pruvost

Pendre le procès au croc...

Pendre le procès au croc...

Mot pour mot, la rubrique de Jean Pruvost
L’actualité est riche en procès, c’est-à-dire en litiges soumis à une juridiction. C’est au milieu du XIIIe siècle que le mot procès est entré en langue française, en droite ligne du latin processus, lui-même issu du verbe procedere, aller en avant. Le procès est alors synonyme de progression, d’« avance » dans une démarche, dans une réflexion. Cette signification qui n’est en rien encore juridique perdurera jusqu’au XVIe siècle, on pouvait encore dire en effet au siècle de Rabelais, sans penser un instant à un juge, que l’on agissait, par exemple, « sans faire long procès », c’est-à-dire sans longue réflexion, sans tarder.

dimanche 11 novembre 2012 - Emission proposée par : Jean Pruvost

Famille, je vous (h)ais…

Famille, je vous (h)ais…

Mot pour mot, la rubrique de Jean Pruvost
J’entendais un ami, il y a quelques jours, se disant tiraillé entre une sortie programmée après un grand match de rugby, sortie à laquelle il était invité, et un incontournable repas de famille, et il s’exclamait qu’il se sentait pour une fois esclave de sa famille… Eh bien, à son insu, il nous donnait précisément l’étymologie du mot famille.

samedi 3 novembre 2012 - Emission proposée par : Jean Pruvost

Indignation !

Indignation !

Mot pour mot, la rubrique de Jean Pruvost
De toutes les définitions de l’indignation lues par notre lexicologue Jean Pruvost, il n’en est pas de plus claire et plus élégante que celle offerte par le Dictionnaire de l’Académie française, en sa neuvième édition : « Indignation : Sentiment de colère qui peut être mêlé de mépris, qu’excite une injustice criante, une action honteuse ou injurieuse, un spectacle ou un propos révoltant. » Le mot indignation vient de fait en droite ligne du latin indignus, par opposition à dignus, ce dernier signifiant « qui convient », qui « mérite quelque chose » de bien ou de pas bien, et en tout cas relié au verbe latin decet, il convient, qu’on retrouve dans décent. Voilà pour la définition, mais avec Jean Pruvost, on apprend, sans s’indigner, bien d’autres choses encore...

dimanche 28 octobre 2012 - Emission proposée par : Jean Pruvost

Le fromage <i>"qui doit tout son mérite aux outrages du temps..."</i>

Le fromage "qui doit tout son mérite aux outrages du temps..."

Dégustez, avec le lexicologue Jean Pruvost, le fromage dans les dictionnaires
Jean Pruvost, dans son ouvrage, Le fromage aux éditions Honoré Champion propose de découvrir l’histoire des fromages français à travers les différentes définitions des dictionnaires anciens et récents. Une aventure linguistique qui offre une véritable symphonie des terroirs à chacun des chapitres.

dimanche 28 octobre 2012 - Emission proposée par : Jean Pruvost

Foire : ma foire, sur le champ !

Foire : ma foire, sur le champ !

Mot pour mot, la rubrique de Jean Pruvost
« La foire de Saint-Germain » est belle. Tel est l’exemple choisi par Pierre Richelet en 1680 dans son Dictionnaire de la langue françoise. Et d’évoquer également la foire de Francfort, déjà très célèbre. La foire, déclare Richelet, est un « marché fameux où plusieurs sortes de marchands viennent vendre de la marchandise ». Définition simple qui en définitive n’a guère besoin d’être modifiée. De fait, les foires se succéderont de siècle en siècle depuis le Moyen Âge, en ayant chacune leur succès particulier, comme le raconte notre lexicologue Jean Pruvost.

dimanche 14 octobre 2012 - Emission proposée par : Jean Pruvost

Alambic : à distiller, sans alambiquer !

Alambic : à distiller, sans alambiquer !

Mot pour mot, la rubrique de Jean Pruvost
Comment dire « le vase de distillation » en arabe ? Al anbiq. C’est probablement par l’intermédiaire du latin médiéval des alchimistes qu’au XIIe et au XIIIe siècle le mot alambic, d’origine arabe, prit souche dans la langue française. Comme pour beaucoup de mots savants, il faudrait cependant pour être complet remonter au grec, ici ambix, désignant la coupe dont les bords sont rapprochés et ce faisant, donc, un vase à distiller.

dimanche 7 octobre 2012 - Emission proposée par : Jean Pruvost

 Salon : tous les salons sauf un…

Salon : tous les salons sauf un…

Mot pour mot, la chronique de Jean Pruvost
Lieu de réception, lieu d’exposition, d’où vient le mot salon et quels sont ses divers sens depuis le XVII e siècle jusqu’à nos jours ? Car le mot, comme le rappelle notre lexicologue, Jean Pruvost, a évolué et attire toujours les curieux... Vous avez dit salon de l’agriculture ou de l’automobile, des Indépendants ou des Refusés, des livres ou des arts ménagers, ou même, de thé, de coiffure ou de verdure ? Le mot salon serait-il l’un des plus usités de la langue française ?

dimanche 23 septembre 2012 - Emission proposée par : Jean Pruvost

Les taxes !

Les taxes !

Mot pour mot, la rubrique de Jean Pruvost
C’est incontournable, il faut payer la taxe et même les taxes ! Mais peut-être, paraîtront-elles plus légères quand vous connaîtrez l’histoire et l’étymologie du mot ? On peut du moins l’espérer grâce au concours, toujours aussi instructif et plaisant, de notre lexicographe Jean Pruvost...

dimanche 9 septembre 2012 - Emission proposée par : Jean Pruvost

La fraude

La fraude

Mot pour mot, la rubrique de Jean Pruvost
Le mot fraude est très ancien, hélas, on ne s’en étonnera pas, tromper son prochain existe depuis Adam et Ève, souvenez-vous de la fameuse pomme. Et le mot n’a pour ainsi dire pas changé de sens depuis le latin classique fraudis, désignant dès l’Antiquité la mauvaise foi, la fourberie, la fraude. Il était naguère associé à un autre mot aujourd’hui presque disparu, la « fallace » : « C’est un homme sans fraude et sans fallace », lit-on dans le Dictionnaire de l’Académie, en en 1835. « Sans fallace », c’est-à-dire sans « tromperie ».

dimanche 26 août 2012 - Emission proposée par : Jean Pruvost

Roncevaux, fière mêlée !

Roncevaux, fière mêlée !

Mot pour mot, la rubrique de Jean Pruvost
D’abord un peu d’ancien français, en citant un de nos plus grands textes littéraires du Moyen Âge, Roland de Roncevaux, une chanson de geste du XIIe siècle : « Grand fut l’estor – ce mot voulait dire combat – » et « fière la meslée », et ce n’est bien sûr pas un match de rugby qui est décrit mais selon la formule de Littré, un « combat opiniâtre où l’on se mêle et s’attaque corps à corps ». Notre lexicologue déroule toute l’histoire de la mêlée...

dimanche 12 août 2012 - Emission proposée par : Jean Pruvost

Donner sa langue au chat ou au chien ?

Donner sa langue au chat ou au chien ?

Mot pour mot, la rubrique de Jean Pruvost
À vrai dire, si on est historien de la langue, comme l’est notre lexicologue Jean Pruvost, on a bien envie pour le coup de donner sa langue au chat, parce que personne n’est bien clair quant à l’origine de cette expression. C’est sans doute un mélange de diverses formules qui se sont influencées, confondues, amalgamées...

dimanche 29 juillet 2012 - Emission proposée par : Jean Pruvost

 En faire un formage ou un fromage ?

En faire un formage ou un fromage ?

Mot pour mot, la rubrique de Jean Pruvost
Pour faire deviner l’expression « en faire un fromage », évoquer Maître Corbeau, un aliment gras et le fait qu’il n’y a pas de quoi fouetter un chat devrait suffire. Les expressions avec les aliments sont nombreuses, de la « fin des haricots » aux « choux gras » en passant par "le beurre dans les épinards" mais puisqu’il s’agit de Maître Corbeau, « tenant en son bec »… bien sûr un fromage, comme nous le rappelle La Fontaine, on devine rapidement qu’il faudrait éviter d’en faire un fromage. Mais le mot fromage a bien d’autres sens aussi ! Le conteur de cette étymologie est bien sûr notre lexicologue, Jean Pruvost, à déguster sans modération !

dimanche 15 juillet 2012 - Emission proposée par : Jean Pruvost

Malheureux malotru

Malheureux malotru

Mot pour mot, la rubrique de Jean Pruvost
Mon mot est une anagramme de tumoral et ne peut pas faire plaisir… Assurément, ce sont sept lettres qui forgent un mot qui commence « mal », c’est le cas de le dire, avec « malotru ». Le malotru est aujourd’hui une personne grossière, sans éducation, un goujat, un rustre, un butor (étymologiquement, un butor est un « bœuf d’eau », un échassier assez vilain dont le cri évoque le meuglement d’un taureau…), en principe, il n’a donc rien de séduisant. Et en remuant toutes ses lettres, cela s’aggrave, il donne l’adjectif construit sur le mot tumeur, tumoral.

dimanche 1er juillet 2012 - Emission proposée par : Jean Pruvost

Trempé comme une soupe

Trempé comme une soupe

Mot pour mot, la rubrique de Jean Pruvost
Prévoir un parapluie, voilà ce qu’il faut pour éviter d’être trempé comme une soupe, un aliment liquide bien agréable en hiver parce qu’il nous réchauffe. L’expression est très parlante, quoi de plus liquide en effet qu’une soupe ! Pourtant, en 1680, le Dictionnaire françois de Richelet nous offre, entre les articles soupçonneux et soupente, les mots soupe et soupé, des définitions qui peuvent pour le moins nous étonner quant au sens qu’on leur donne. Mais avec notre chroniqueur lexicologue Jean Pruvost, tout nous étonne toujours !

dimanche 17 juin 2012 - Emission proposée par : Jean Pruvost

Dans mon for intérieur ou extérieur ?

Dans mon for intérieur ou extérieur ?

Mot pour mot, la rubrique de Jean Pruvost
Dans mon for intérieur, voilà un joli piège pour un élève qui trouverait logique d’écrire for, f o r t, en imaginant que notre pensée intime se cache au fond de nous-mêmes, comme dans une forteresse. Mais ce t final n’a pas lieu d’être, parce que le mot for représente tout simplement l’abréviation du latin forum, la place publique, et comme le forum était un lieu de jugement, le forum devenu en français le for, a aussi désigné un tribunal, puis un jugement. Jean Pruvost, comme dans toutes ses chroniques, excelle à nous conter l’histoire des mots !

dimanche 3 juin 2012 - Emission proposée par : Jean Pruvost

Galopin et galopine

Galopin et galopine

Mot pour mot, la rubrique de Jean Pruvost
« Il faut se méfier quand on passe les ponts, du vent de bise ou de galerne, lequel a bientôt fait d’envoyer un chapeau à la rivière, au grand ébaudissement des pages, laquais et galopins » rappelle Théophile Gautier dans "le Capitaine Fracasse" en 1866. Les galopins, qui ont le même âge que les pages et les laquais, désignent bien d’abord en effet les jeunes garçons qui passent leur journée à galoper dans la ville pour faire des courses. Le galopin exerce en somme la fonction de coursier, de commissionnaire. Et la galopine ? Découvrez l’histoire de ces mots dans les dictionnaires avec notre lexicologue Jean Pruvost.

dimanche 27 mai 2012 - Emission proposée par : Jean Pruvost

Quelle grève ?

Quelle grève ?

Mot pour mot, la rubrique de Jean Pruvost
C’est en suivant la piste propre à nous faire retrouver une place célèbre, où il ne faisait pas bon être amené, que l’on retrouve le mot, grève, avec la place de Grève située devant l’Hôtel de ville de Paris.

dimanche 20 mai 2012 - Emission proposée par : Jean Pruvost

Europe : Sur la plage un taureau...

Europe : Sur la plage un taureau...

Mot pour mot, la rubrique de Jean Pruvost
L’Europe, Europe, voilà un mot qui sonne agréablement et qui aurait pu constituer aussi un bien joli prénom, car ce fut d’abord le nom d’une belle jeune fille dans la mythologie, tout comme Vénus, Ariane ou Diane. Une jeune fille et un pays, c’est donc une histoire qui mérite d’être contée.

dimanche 6 mai 2012 - Emission proposée par : Jean Pruvost

Déclaration, et ses multiples tonalités !

Déclaration, et ses multiples tonalités !

Mot pour mot, la rubrique de Jean Pruvost
La déclaration, en voilà un mot infernal ! Et de toutes les tonalités, les plus sinistres comme les plus joyeuses. On a le choix entre une déclaration télévisée, une déclaration écrite, la déclaration administrative, la déclaration officielle, de candidature, de conformité, de décès, de naissance, de grossesse, de succession, la déclaration fiscale, sous serment, de confiance, d’hostilité, de guerre, de paix, une déclaration de sinistre, d’indépendance, des droits de l’homme, et une déclaration amoureuse, la plus belle indéniablement, et c’est par celle-là que commence notre lexicologue Jean Pruvost.

dimanche 22 avril 2012 - Emission proposée par : Jean Pruvost

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6