Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La formation des mots français nouveaux

avec Alexandre Grandazzi, membre de la Commission de terminologie et de néologie
Découvrez le travail de la Commission de terminologie et de néologie, qui propose de mettre en bon français tous les termes nouveaux, grâce à l’un de ses treize membres, Alexandre Grandazzi, professeur de langue et de littérature latine à l’université Paris IV-Sorbonne.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Annet Sauty de Chalon
Référence : ECL231
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/ecl231.mp3
Adresse de cet article : http://www.canalacademie.com/ida1318-La-formation-des-mots-francais-nouveaux.html
Date de mise en ligne : 11 janvier 2007

En évinçant « walkman » pour lui préférer « baladeur », les français ont prouvé que l’anglomanie n’était pas une fatalité et que des équivalents étaient possibles dans notre langue. Mais sait-on que ces mots nouveaux font l’objet d’une âpre discussion à l’échelle de la Commission générale de terminologie et néologie ?

Cette institution, fondée le 3 juillet 1996 par Gabriel de Broglie (Chancelier de l’Institut, de l’Académie française, de l’Académie des sciences morales et politiques) - auquel a récemment succédé Marc Fumaroli de l’Académie française, est directement rattachée au Premier ministre. Avec ses 18 commissions, placées dans les différents ministères, elle « ratisse » chaque année des centaines de termes, la plupart techniques et scientifiques, qu’il s’agit de traduire en bon français, afin qu’ils soient compris du plus grand nombre.

La Commission et l’Académie

Dans cet entretien, Alexandre Grandazzi raconte d’abord l’histoire de ce « tamis » linguistique puis en explique le fonctionnement. Plus loin, il évoque ses succès, les raisons de certains choix, la façon dont se prennent les décisions, les rapports avec l’Académie. Des exemples, des anecdotes viennent illustrer son propos.

Une mission stratégique pour la langue française

Enfin, et c’est l’idée maîtresse qui jalonne cet échange de vues, Alexandre Grandazzi insiste sur l’esprit de cette mission qui n’a rien à voir avec un quelconque rappel à l’ordre. L’enjeu, c’est que l’audience du français ne s’étiole pas, par notre faute, et qu’il ne soit pas mis hors jeu. Car si une langue ne nomme plus la nouveauté, l’innovation avec ses propres mots, elle s’exclut elle-même de la modernité. Cette mission apparaît comme stratégique puisqu’elle exige d’être réactif à des mots qui, par la puissance des media et la perméabilité des opinions, se greffent à toute allure sur notre langue. La Commission, forte de ses recommandations, vise à éveiller les consciences et faire en sorte que la modernité coïncide avec le bon usage.

Alexandre Grandazzi, latiniste

Alexandre Grandazzi
Alexandre Grandazzi

Alexandre Grandazzi est professeur de langue et de littérature latine à l’université Paris IV-Sorbonne. Sécialiste du monde romain, il a publié Les Origines de Rome (Puf) et, avec Jacqueline de Romilly, Une Certaine Idée de la Grèce (Fallois). A. Grandazzi figure parmi les treize membres (tous bénévoles) de cette Commission générale de terminologie et de néologie

En savoir plus :

- Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLF). Ce site permet, notamment, de découvrir les mots et termes recommandés récemment par la Commission.






© Canal Acadééémie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires