Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Le réchauffement climatique : les conséquences pour la planète

Le rapport du premier groupe de travail du GIEC, avec Michel Petit de l’Académie des sciences
Il est désormais établi que l’homme est en partie responsable du réchauffement climatique. On estime désormais que la température a augmenté de 0,6°C au siècle dernier. Les glaces arctiques réduisent de 2 à 3% toutes les décennies et le niveau de la mer augmente de 3,1 mm chaque année. Quels sont les effets à long terme ? Réponses avec Michel Petit, spécialiste de l’effet de serre, expert auprès du GIEC, correspondant de l’Académie des sciences.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher

Cette émission a été enregistrée au printemps 2007.

Le GIEC, groupe d’experts intergouvernemental sur le climat(prix Nobel de la paix 2007 conjointement avec Al Gore), créé en 1988, a pour objectif d’évaluer, sans parti pris et de façon méthodique, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique sur le climat…Constitué de scientifiques de tous les pays du monde, ils se réunissent tous les trois ans pour mettre en commun leurs nouvelles connaissances sur l’effet de serre, et les incidences à venir...
Michel Petit, expert auprès du GIEC, revient sur le bilan du premier groupe de travail (qui s’est réuni à Paris en janvier 2007).

Michel Petit, lors d'un rassemblement du GIEC.
Michel Petit, lors d’un rassemblement du GIEC.

On connaît l’incidence du C02, du méthane et du protoxyde d’azote , qui restent dans l’atmosphère et piègent les rayons du soleil. Conséquence : La Terre se réchauffe. Ce phénomène d’effet de serre nécessaire à la vie sur terre à la base, devient nuisible lorsque le phénomène est exacerbé.
Et même si ce processus de réchauffement climatique s’inscrit dans un cycle (on estime qu’il faisait 5°C de plus il y a 125 000 ans), ce phénomène, initialement très lent, s’est accéléré par la pollution de l’homme. Résultat : dans une centaine d’années, nous aurons pris déjà deux degrés !

Parmi les effets à long terme :
- Une évaporation de l’eau plus importante qui provoque une augmentation des précipitations (mais réparties inégalement).
- Un changement des formes des glaces arctiques (réduit de 2 à 3% tous les 10 ans)
- Une modification de la salinité des océans (avec les conséquences pour l’écosystème)
- Des cyclones tropicaux plus intenses
- Des vagues de chaleur de plus en plus fréquentes

Les précipitations seront de plus en plus importantes dans les zones équatoriales.
Les précipitations seront de plus en plus importantes dans les zones équatoriales.
Les cyclones devraient "gagner" en intensité.
Les cyclones devraient "gagner" en intensité.

Le GIEC est constitué de trois groupes de travail et d’un groupe chargé de rédiger une synthèse :
Le Groupe de travail I évalue les aspects scientifiques du système climatique et de l’évolution du climat ;
Le Groupe de travail II s’occupe des aspects scientifiques, techniques, environnementaux, économiques et sociaux de la vulnérabilité (sensibilité et adaptabilité) des systèmes écologiques, des secteurs socio-économiques et de la santé aux changements climatiques ainsi que des conséquences (incidences) positives et négatives de ces changements pour ces divers systèmes et secteurs, l’accent étant mis sur les questions d’ordre régional, sectoriel et transsectoriel ;
Le Groupe de travail III évalue les aspects scientifiques, techniques, environnementaux, économiques et sociaux des mesures d’atténuation des changements climatiques.

Les groupes II et III se réuniront à Bruxelles et Valence, au cours de l’année 2007 .

Michel Petit est l’ancien directeur de centre de recherche de l’Ecole polytechnique, président de la Société météorologique de France depuis 2001, spécialiste de l’effet de serre, expert auprès du GIEC où il dirige le groupe incertitudes scientifiques et risques climatiques, correspondant à l’Académie sciences, où il préside le comité de l’environnement.

Le 22 décembre 2008, il a été chargé, par le ministre de l’économie, Christine Lagarde, et le secrétaire d’Etat à la consommation, Luc Chatel, de la création d’un groupe de réflexion destiné à favoriser une "utilisation éco-responsable" (l’expression est de lui) des nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC).

En savoir plus :

- Écoutez ici ! la retransmission des interventions à l’académie des sciences, de Susan Salomon et Hervé Le Treut, sur le premier rapport du GIEC.
- Michel Petit
- Site institutionnel du GIEC(en anglais) / Intergovernmental Panel on Climate Change, Prix Nobel de la paix 2007, conjointement avec Al Gore
- Site du gouvernement français sur l’Effet de serre
- Écoutez notre série d’émissions sur l’environnement .






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires