Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Du nouveau sur l’origine de l’homme en Europe !

Les dernières découvertes par les professeurs Henry de Lumley et Eudald Carbonell i Roura

L’Institut de Paléontologie Humaine à Paris a fait part des dernières découvertes sur l’homme grâce aux ossements trouvés à Tautavel en France et à Atapuerca en Espagne lors d’un important colloque qui s’est tenu le 2 octobre 2008. En voici la retransmission.


Bookmark and Share

C'est dans la grotte de Tautavel, à partir de 1971, qu'avaient été mis au jour les restes des plus anciens européens datés de 450 000 ans. Avec les années 1990 et les découvertes réalisées dans les sites d'Atapuerca dans le nord de l'Espagne, ce sont des milliers d'ossements humains qui ont été mis au jour, permettant de vieillir l'arrivée de l'homme en Europe de 400 000 ans.

Cette année 2008 encore, les campagnes de fouille de l'été ont été fructueuses, livrant des vestiges aussi spectaculaires qu'inattendus et obligeant les scientifiques à revoir le scénario de l'évolution de l'homme en Europe. Ainsi, avec une hémi-mandibule, les fragments d'un tibia et d'un os illiaque découverts pendant l'été 2008, la grotte de Tautavel aura livré 122 restes d'Homo heidelbergensis tandis que les ossements humains mis au jour à la Sima del Elefante à Atapuerca ont été datés d'environ 1,2 million d'années...

Retrouvez dans cette émission la conférence donnée le 2 octobre 2008 par le professeur Eudald Carbonell i Roura, préhistorien, directeur de l'IPHES à Tarragone en Espagne, et par le professeur Henry de Lumley, préhistorien, directeur de l'IPH à Paris en France.

Parmi les découvertes extraordinaires, celle d'une mandibule d'hominidé caractérisée par son extrême ancienneté (la plus ancienne d'Europe) qui permet de mettre au grand jour la technique de découpe de la viande des hommes préhistoriques ou encore des restes squelettiques, preuve de cannibalisme.

Les deux professeurs nous explique combien les portes d'une grotte peuvent être un livre et ont conservé toute une mémoire. Ainsi, les pratiques de consommation, de vie, d'occupation sont mises en évidence. Les hommes qui y séjournaient généralement longtemps, chassaient le mouflon, le chamois et même le bouquetin. Toute la famille restait dans la grotte -des dents de lait d'enfants ont été trouvées. Les sols correspondent à des haltes de chasse.

Les fouilles ont permis de découvrir des campements de chasseurs saisonniers. Les hommes avaient une chasse sélective et les grottes qui les abritaient en temps de halte n'étaient pas habitées. Les squelettes d'ours montrent que ces derniers venaient hiberner dans la grotte et permettent de connaître les techniques de dépeçage et de boucherie des hommes préhistoriques.


En savoir plus :

Cinq heures de route séparent les deux sites d'Atapuerca et de(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires