Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

François Gros, biologiste cellulaire auteur de la découverte des ARN’s messagers

Secrétaire perpétuel honoraire de l’Académie des sciences

Éminent biologiste cellulaire, François Gros, de ses débuts comme simple bénévole à l’Institut Pasteur à la direction générale de ce même Institut, en passant par sa chaire au Collège de France, retrace pour nous sa carrière. Il comptait parmi ses collègues et amis dans les années 1950 Jacques Monod, François Jacob et André Lwoff. Il revient aussi sur les conseils scientifiques qu’il a pu apporter à plusieurs ministres.


Bookmark and Share

Un destin scellé par une file d’attente !

Nous sommes en 1940, en pleine Guerre mondiale. François Gros n'a alors une quinzaine d’années lorsqu’il aide plusieurs personnes à passer la frontière suisse et espagnole. Mais Paris devient de plus en plus dangereux, surtout pour lui qui cumule des actes de résistance à sa confession israélite.
Il quitte donc Paris pour Toulouse. Bac de philosophie en poche, son père lui recommande cependant d’opter pour un métier scientifique.
C’est donc à la faculté de médecine que François Gros pense s’inscrire à Toulouse. Plutôt rêveur de nature, comme il le dit lui-même, il se trompe de file d’inscription et opte sans le savoir pour les sciences. Une partie de son destin est scellé.

Vivre caché à Toulouse

Même en zone libre, François Gros vit caché. Toujours recherché par la milice, il change de nom régulièrement. Les rafles ont lieu un peu partout. Il est donc nécessaire d’être discret… La famille qui accueille le jeune étudiant est haute en couleurs et a la langue bien pendue ! elle se vante en effet d’abriter chez eux plusieurs étudiants juifs ! Heureusement, ceci n’aura pas de conséquence tragique pour le jeune François Gros.

Retour à Paris après la libération

Après la libération et de retour à Paris, les difficultés financières le poussent à travailler quelque temps dans l’industrie de la pénicilline. Mais on lui fait comprendre que s’il est un excellent scientifique, les applications en revanche ne sont pas son fort !
Il se rend alors à Pasteur pour décrocher un stage. Après de multiples rencontres sur place, il finit par faire la connaissance de Michel Macheboeuf.
C’est lui le premier qui lui offre la possibilité de travailler sur les mécanismes des origines de l’action des antibiotiques. Nous sommes alors en 1948-49. François Gros travaille bénévolement.

Après le décès soudain de Michel Machaeboeuf, il est « recueilli » par Jacques Monod alors jeune chef de laboratoire. C’est ce dernier qui lui recommande de partir aux États-Unis, et lui obtient une bourse à l’Institut Rockefeller.

Sur place « c’est la rupture avec l’univers pasteurien » explique-t-il dans(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires