Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La grotte Chauvet, grâce à Jean Clottes, livre une partie de ses secrets

avec Jean Clottes, ancien responsable de l’étude scientifique de la grotte Chauvet

Découverte en 1994 par hasard par une équipe de spéléologues, la grotte Chauvet est la plus ancienne cavité préhistorique ornée connue à ce jour en Europe (- 37 000 ans). Au cours de cette émission, Jean Clottes, spécialiste de l’art pariétal, nous livre ses interprétations sur le sens à donner de ces magnifiques peintures rupestres. Récit en compagnie d’un conteur aux accents du sud.


Bookmark and Share

Ces hommes qui peignirent pas moins de 430 animaux, 14 espèces différentes, des scènes de vie dans cette grotte de l’Ardèche il y a 37 000 ans, sont des aurignaciens, les premiers hommes modernes homo sapiens sapiens venus en Europe.
Jusqu’alors, l’Europe était peuplée de néandertaliens. L’homme moderne et le néandertalien ont cohabité pendant plusieurs milliers d’années. « On sait même depuis peu qu’ils ont eu des enfants et une descendance dont nous sommes le fruit puisqu’aujourd’hui les homo sapiens que nous sommes conservent 2 à 4 % de gènes néandertaliens » précise Jean Clottes.

La grotte Chauvet révolutionne notre conception de l’homme moderne à plusieurs niveaux :

- Elle bouleverse notre conception de l’évolution de l’art pariétal.
« On a pensé pendant un siècle que l’art commençait de manière fruste il y a 40 000 ans et que les hommes faisaient petit à petit des progrès. On se rend compte aujourd’hui que ça n’a pas du tout été le cas. Il y a 37 000 ans, des hommes dessinaient avec une maîtrise extraordinaire. En faisant la découverte en 1994 de la grotte Chauvet, on ne s’attendait pas à une telle sophistication. Cela signifie que l’art n’a pas évolué de façon graduelle, mais par à-coup ».

- Les divinités semblent déjà présentes 37 000 ans avant notre ère.
Sur un pan de roche est dessinée une scène spectaculaire, celle de lions des cavernes qui chassent des bisons. Face à cette scène, sur un autre pan, un corps de femme a été esquissé avec le triangle pubien et la vulve gravée. Au contact de cette femme, un être curieux à tête de bison mais avec un bras humain semble venir à elle. « On peut imaginer ici un mythe où des dieux peuvent se transformer en animaux pour avoir des rapports avec des mortels. C’est un peu le mythe du minotaure » précise le spécialiste.



- Les animaux représentés dans la grotte Chauvet sont des animaux habituellement peu chassés (le rhinocéros, le mammouth, l’ours). Ils représentent 70 % des animaux de la grotte là où jusqu’à présent les herbivores étaient peints en grande majorité.(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires