Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Souvenirs de famille : Théodore Monod, de l’Académie des sciences

Évocation en compagnie de son fils Ambroise Monod

Ambroise Monod, cadet des trois enfants de Théodore et Olga Monod, théologien, fondateur de la mouvance Récup’Art, évoque ici son père Théodore Monod, un encyclopédiste du XXe siècle tant les disciplines auxquelles il a travaillé sont variées mais aussi et surtout, une figure de haute spiritualité, homme l’en-haut et de l’en-avant, un moine à l’amour contrarié, en un mot, un homme d’exception.


Bookmark and Share

Ambroise Monod aime à dire dans un style très « Monod » : « Oui, je suis le Fils de Théodore Monod, mais je ne suis pas responsable… »


« Je me sens avant tout l’héritier de la façon de voir le monde qu'avait mon père Théodore Monod; n’ayant pas les compétences pour évaluer son travail scientifique, je remarque simplement que dans la pluridisciplinarité qui le caractérise, ses pairs l’ont toujours considéré comme un spécialiste-encyclopédiste du XXe siècle qui a su réunir en sa seule personne, chose qui ne se fait plus du tout, des disciplines aussi variées que la botanique, la géologie, la zoologie, l’océanographie…"

Théodore est né dans un milieu et avec un héritage très connoté dans le protestantisme français : il est le descendant de cinq générations en ligne directe de pasteurs les plus connus du protestantisme du XIXe siècle et du XXe siècle ; son père, Wilfred Monod, a été une grande figure du protestantisme libéral après avoir inventé, d’une certaine manière, le christianisme social.




Théodore est donc né en 1902 et mort en 2000 ; il a traversé tout le siècle avec lucidité presque toujours; il est né dans un milieu piétiste où la vie spirituelle était très ritualisée, et la vie quotidienne scandée par les temps liturgiques de l’aube au coucher : " il en est resté quelque chose dans la vie des enfants de Théodore puisque nous avons aussi ma sœur, mon frère et moi, vécu avec les échos, les restes de cette vie intimement lié à la vie religieuse : le culte de famille était quotidien, et le Bénédicité était dit à chaque repas, du moins quand Théodore était avec nous car c’était un père voyageur, souvent absent".



Il n’a jamais fait d’opposition entre sa foi et la science, il a conduit sa réflexion sur ces grands domaines de façon juxtaposée sans tenter de croire que la science pouvait répondre à la foi et réciproquement. "Il a été un croyant scientifique naturaliste s’intéressant à l’inventaire de la planète ; ce qui maintenant est une pratique complètement abandonnée, on est maintenant pluridisciplinaire, on travaille en équipe avec des biologistes, des physiciens, des chimistes avec toutes sortes d'instruments sophistiqués, Théodore lui marchait à pied avec son sextant…"





Sur le chapitre de la foi, de la croyance, de la vision du(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires