Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Le Parvis des Gentils, la rencontre entre croyants et non croyants

Rémy Brague : le christianisme n’est qu’une religion et rien d’autre !

L’Institut de France a fait partie des lieux à abriter le Parvis des Gentils, une rencontre de deux jours entre croyants et non croyants. A cette occasion, ils ont pu échanger et dialoguer sur des thèmes de société. Canal Académie vous propose d’écouter, parmi les nombreuses interventions, celle de Rémy Brague, philosophe, spécialiste des religions, membre de l’Académie des sciences morales et politiques.


Bookmark and Share

1. Le christianisme ou la « religion absolue »

C'est Hegel qui appelait le christianisme « la religion absolue ». La formule scandalise notre époque qui aime noyer le poisson, et avec lui le signe du poisson. On la comprend comme une prétention à « posséder la vérité », comme on dit pour s’en défendre. Et pourtant, cela me semble vrai, voire d’une évidence banale, pour peu que l’on donne aux mots leur sens, tout leur sens, et surtout rien que leur sens. « Ab-solu », ab-solutus, est un doublet de « ab-sous », délivré du lien des péchés qui l’entravaient. « Absolu » veut dire qu’une chose est déliée, dégagée de tout ce qui n’est pas elle. Or, le christianisme a justement cette particularité remarquable qu’il est une religion qui n’est qu’une religion, une religion et rien d’autre. Les autres religions sont des religions et… à chaque fois autre chose. Le bouddhisme, s’il est une religion—et certains préfèrent éviter ce mot—est une religion et une sagesse, le shintoïsme est une religion et un légitimisme, le judaïsme est une religion et un peuple, l’islam est une religion et une loi.


Le christianisme n’est pas une loi. La distinction entre les normes (dont le droit et la morale) d’une part et d’autre part la religion est nette dans le christianisme, beaucoup moins dans les autres religions. L’historien Fustel de Coulanges l’a écrit en 1964 dans son grand livre sur La Cité antique : « Le christianisme est la première religion qui n’ait pas prétendu que le droit dépendît d’elle . » Il pensait avant tout à la religion des cités antiques. A plus forte raison, il n’y a pas de halakha ou de sharia chrétiennes. Il n’y a pas de droit chrétien. Il y a des chrétiens qui font du droit et qui essaient d’y introduire le plus de justice possible.
Même la prétendue « morale chrétienne » n’a rien de spécifiquement chrétien. Elle n’est pas le folklore d’une nation particulière. Elle est la morale commune. Les Rabbins du Talmud assignaient aux nations du monde, parmi lesquelles ils placent les Chrétiens, sept commandements fondamentaux qui auraient été donnés à Noé au sortir de l’arche . Ils sont d’ailleurs du plus haut intérêt pour l’anthropologue, puisqu’on peut y trouver l’équivalent de la prohibition de(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires