Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Un hommage à Jean Bernard de l’Académie française par la Fondation Recherche médicale

avec Ghislaine Alajouanine

Ghislaine Alajouanine rappelle que Jean Bernard fut l’un des fondateurs de la Fondation Recherche médicale. Elle évoque ici l’homme, le chercheur, le médecin et l’écrivain.


Bookmark and Share

La cérémonie a eu lieu lors de la remise des prix de la Fondation, au Sénat, le 26 avril 2006.

La Fondation pour la recherche médicale, présidée par Pierre Joly, président du conseil de surveillance, membre de l'Académie nationale de médecine, et Ghislaine Alajouanine (qui était, à l'époque de cet enregistrement, président du directoire), membre correspondant de l'Académie des sciences morales et politiques, rend hommage à son cofondateur.

Jean Bernard nous a quittés. Il aurait eu 99 ans le 26 mai prochain. Pendant près d'un siècle, ce savant, médecin, et résistant homme nous aura donc éclairés de son intelligence et de son humanisme exceptionnels. Avec lui, la Fondation pour la recherche médicale perd le dernier de ses fondateurs.

Sa discrétion ne doit pas nous tromper : le professeur Jean Bernard était l'une des grandes figures de notre pays. Élève brillant, il rêve de devenir écrivain ou médecin. Mais, redoutant d'être un écrivain moyen, il choisit la seconde option : « La médecine me parut allier l'humanisme et mon goût pour les sciences, » écrit-il dans son récit autobiographique, C'est de l'homme qu'il s'agit. En revanche, il ne cache pas que c'est le hasard qui l'oriente vers les maladies du sang. Nous sommes en 1929 et l'hématologie est, de son propre aveu, « une discipline ésotérique ». Il y consacrera pourtant sa vie de chercheur et de médecin pour contribuer à la compréhension et à la guérison des leucémies. Il a la volonté de porter secours à ceux qui souffrent.

Cet engagement total dépasse le domaine médical. Lorsque la guerre éclate, le jeune médecin est l'un des tout premiers à rejoindre la Résistance, en septembre 1940. En 1942, il dirige un réseau dans le Sud-est de la France. Bien qu'arrêté par les Allemands, il reprendra dès sa libération sa « double vie de médecin et de conspirateur ».

En 1946, il forme avec douze autres spécialistes des sciences médicales, le « Club des 13 », creuset de la nouvelle recherche médicale en France. Un an plus tard naît l'Association (devenue Fondation) pour la recherche médicale, « Il nous fallait beaucoup plus d'argent pour avancer », nous confiait récemment Jean Bernard.

Il accumule pendant quarante ans les titres et les honneurs sans jamais perdre de vue l'essentiel : l'être humain. Il est professeur de cancérologie, médecin chef de service à l'hôpital Saint-Louis, professeur de clinique des maladies du sang,(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires