Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Quelle place pour l’ours en France ?

avec Pierre-Yves Quenette, chercheur à l’Office national de la chasse et de la faune sauvage

L’ours est une espèce en voie d’extinction dans plusieurs pays d’Europe, dont la France, qui est passée de 150 ours au début du XXe siècle à seulement 5 individus en 1995. Depuis cette date, une grande opération de réintroduction a été mise en œuvre. On compte désormais en 2012 une vingtaine d’ours dans les Pyrénées. Cette réintroduction s’accompagne d’un suivi scientifique pour mieux connaître leurs comportements et leur répartition géographique sur le territoire pyrénéen. Explications dans cette émission en coproduction avec l’ONCFS en compagnie de Pierre-Yves Quenette.


Bookmark and Share

Si l’ours est aujourd’hui réintroduit dans le massif pyrénéen, il le doit à l’évolution du comportement des hommes.
Jusqu’en 1947, des primes de destruction etaient versées et il aura fallu attendre 1960 pour interdire les battues administratives. Aujourd’hui, notre regard sur l’ursidé a bien changé ! Réintroduit depuis 1996, il est devenu un véritable patrimoine, chaque ours porte un nom, attribué sur concours par les écoles.
Pour relancer la démographie de l’espèce (il ne restait plus que 5 ours en 1995) les chercheurs sont aller trouver des individus en Slovénie dont les « caractéristiques génétiques et écologiques correspondaient le mieux aux Pyrénées » précise Pierre-Yves Quenette.
« Nous avons démarré avec une phase expérimentale en réintroduisant 3 individus seulement, pour s’assurer qu’ils allaient bien s’adapter à leur nouvel habitat. Nous avons constaté qu’ils se déplaçaient plus que la normale, jusqu’à 70 km du lâcher avec des trajets un peu désorganisés. Et puis au bout de quelques semaines, leurs comportements se sont structurés ». Opération réussie, d’autres réintroductions ont vu le jour depuis cette date. Ils sont aujourd’hui 22 ours à la fin de l’année 2011, dont 3 naissances. Mais pour sortir de la catégorie des espèces en voie critique d’extinction, il faudrait au minimum une trentaine d’individus sur le territoire dont 8 femelles, « ou 50 pour avoir une probabilité d’extinction faible sur le long terme ».



En attendant, les équipes de l’ONCFS et son réseau de correspondants s’attèlent à l’observation de ces individus ; une observation fastidieuse lorsque l’on sait que le terrain de jeu d’un ours mâle est de 1000 km2 et que son activité est essentiellement nocturne !
Quelques ours ont été équipés de collier émetteur, envoyant régulièrement des informations précieuses aux scientifiques. Mais les colliers sont devenus obsolètes. Reste donc la technique d’observation indirecte :(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires